Lifou
  • Catherine Léhé | Crée le 18.03.2011 à 17h00 | Mis à jour le 23.07.2016 à 20h30
    Imprimer
    La province des Îles a réuni son assemblée, hier matin à Lifou. Parmi la quarantaine de décisions votées par les élus, une aide exceptionnelle de 34 millions de francs sera allouée aux sinistrés de Vania.

     

    • Les sinistrés de Vania dédommagés

    Deux mois après le passage de la dépression Vania, qui avait sévèrement touché Lifou, les élus de la province des îles Loyauté ont voté hier, à l'occasion de leur première assemblée de l'année, une aide exceptionnelle aux sinistrés.
    Cette aide d'urgence, d'un peu plus de 34 millions de francs, financée sur fonds propres, sera délivrée afin de permettre aux habitants, associations et comités paroissiaux de réparer les dégâts. 104 personnes ou structures communautaires habitant l'une des îles percevront des montants compris entre 300 000 et un million de francs. 20 millions seront alloués aux administrés de Lifou et de Tiga, la première île étant celle où le plus grand nombre de dossiers ont été recensés.
    Des toitures s'étaient envolées comme celle de la maison commune de Tingeting par exemple. La base nautique de Wé avait aussi été endommagée. Les victimes d'Ouvéa percevront, elles, près de 9,6 millions de francs et celle deMaré 5 millions de francs. « Un recensement est actuellement effectué auprès des structures touristiques et des services pour évaluer les dégâts dans ce secteur. Le tourisme bénéficiera ultérieurement d'une autre enveloppe », précise Damien Yeiweiné, élu UC-FLNKS de Maré et président de la commission infrastructures, transport, urbanisme et habitat.
    Les agriculteurs devaient, eux, comme partout ailleurs, adresser leur demande à la Caisse d'assurance mutuelle agricole, qui leur viendra en aide.

    • Booster la formation professionnelle

    Les élus se sont également prononcés pour un plan annuel de formation professionnelle continue. Cette année, la province accentuera la formation sur sept secteurs : tourisme, pêche, PME-PMI, agriculture, santé et éducation.
    Soixante actions de formation avaient été identifiées, mais seules 41 seront mises en œuvre, pour un coût de 97 millions de francs, financés par l'État à hauteur de 67 millions, et 30 millions par la province.
    Sur le sujet, Mathias Waneux, élu FLNKS-UC d'Ouvéa, a regretté que certains domaines n'aient pas été retenus. « Nous avons besoin de capitaines pour nos navires. Air Loyauté est également en plein développement, nous devons former des pilotes. »
    Ce à quoi le président de l'assemblée n'était pas opposé. « C'est un début, mais d'autres actions seront mises en place après ces quarante premières », a promis Néko Hnepeune.

    • 15 millions pour l'UCPM

    L'usine de conditionnement des produits de la mer (UCPM) est prête à fonctionner. Elle sera mise en route le 25 mars à Ouvéa.
    Les élus ont voté une subvention de 15 millions pour son fonctionnement. Les pêcheurs revendront leur produit à l'UCPM au tarif appliqué à Lifou, soit par exemple entre 500 et 800 francs le kilo de bec de canne.
    Huit bateaux de pêche ont d'ores et déjà été financés sur l'ensemble des Loyauté.

    • 41 millions de francs pour la vanille

    Autre grand projet, cette fois sur Lifou, la Maison de la vanille sera inaugurée le 31 mars. 41,2 millions de francs ont été votés hier. 20 millions seront dédiés au rachat des stocks de vanille séchée depuis deux ans par les planteurs, le reste sera consacré au fonctionnement de la maison.

    • Une minute de silence pour les victimes des séismes

    Avant de débuter leur longue séance de travail, les élus de la province ont observé une minute de silence pour les victimes des séismes de Christchurch et du Japon. Lifou est une des communes jumelées avec une ville japonaise, baptisée Lifu même si les liens n'ont pas été réactivés depuis plusieurs années.

    Catherine Léhé

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS