fbpx
    Monde
  • AFP  | Crée le 25.09.2022 à 18h30 | Mis à jour le 25.09.2022 à 18h32
    Imprimer
    Le Belge Remco Evenepoel s'est imposé avec panache, dimanche en Nouvelle-Galles du Sud. Photo AFP
    Le Belge a été titré dimanche en fin d'après-midi à Wollongong, en Australie, au terme d'un raid solitaire de plus de 30 kilomètres, devançant le Français Christophe Laporte et l'Australien Michael Matthews.

    Le jeune prodige flamand de 22 ans offre à son pays son premier titre mondial depuis dix ans après être déjà devenu, il y a deux semaines à la Vuelta, le premier Belge à remporter un grand Tour depuis 1978.

    Il s'est imposé en solitaire avec 2 minutes et 21 secondes d'avance sur le premier peloton réglé par Christophe Laporte, après 266,9 kilomètres d'une course disputée sous un soleil éclatant.

    "Je suis super heureux. Je rêvais d'être champion du monde. Un monument, une classique, un grand Tour, le Mondial : j'ai tout gagné cette année, c'est incroyable", a réagi celui qui a aussi remporté Liège-Bastogne-Liège et la Classica San Sebastian.

    "J'étais le plus fort"

    Le Belge succède au palmarès au Français Julian Alaphilippe, qui avait dominé les deux dernières éditions mais qui n'a pas pu se mêler à la lutte pour les premières places cette fois.

    Remco Evenepoel a fait la différence à 35 kilomètres de l'arrivée en s'extirpant d'un groupe de 25 coureurs qui avaient pris les commandes et qui comptaient alors environ deux minutes d'avance sur le peloton où figuraient les principaux favoris, dont Wout van Aert, Julian Alaphilippe et Tadej Pogacar.

    Très remuant depuis le début de l'étape, impressionnant de puissance, Evenepoel a seulement été accompagné du Kazakhe Alexey Lutsenko, qu'il a ensuite lâché dans l'avant-dernière montée du Mount Pleasant, sur le circuit urbain de Wollongong. "Je sentais que j'étais le plus fort, il n'y avait pas de temps à perdre sur un tel circuit, après j'ai continué à pousser", a expliqué Evenpoel.

    Passé en mode contre-la-montre, le médaillé de bronze du chrono de dimanche dernier n'a cessé d'étendre son avance pour gagner le droit de savourer longuement son exploit. Il a franchi la ligne, le doigt sur la bouche, comme pour faire taire les critiques, nombreuses dans son pays.

    Pour la Belgique, c'est une revanche éclatante sur l'année dernière où l'équipe s'était liquéfiée à domicile sous la pression et la rivalité entre Evenepoel et Van der Aert.

    L'autre grand leader flamand, 4e dimanche, devra donc attendre au moins un an de plus pour espérer décrocher le maillot arc-en-ciel qui le fait rêver.

    Au tableau des médailles par nations, la Belgique compte désormais 27 titres, devant l'Italie (19) et la France (10).

    Malgré une fracture

    Chez les femmes, la Néerlandaise Annemiek van Vleuten (39 ans) a réussi la performance de devenir, samedi, championne du monde sur route en dépit de sa fracture au coude, elle qui s'était blessée dans une chute au départ du relais mixte mercredi. Samedi, elle s'est échappée d'un groupe d'une douzaine de filles à moins d'un kilomètre de l'arrivée, s'imposant devant la Belge Lotte Kopecky.

    Note

    Savoir +

    Il voulait devenir champion du monde mais a passé la nuit au poste : le Néerlandais Mathieu van der Poel (27 ans) a vu son rêve virer au cauchemar dimanche après une altercation avec deux adolescentes et devra répondre "d'agression" devant la justice australienne. Arrêté par la police samedi soir avant d'être libéré au petit matin, il a bien pris le départ de la course en ligne, l'épreuve reine dont il était l'un des grands favoris. Mais il a mis pied à terre au bout d'une trentaine de kilomètres seulement, à bout de forces et "détruit mentalement".

    MERCI DE VOUS IDENTIFIER
    X

    Vous devez avoir un compte en ligne sur le site des Nouvelles Calédoniennes pour pouvoir acheter du contenu. Veuillez vous connecter.

    J'AI DÉJA UN COMPTE
    Saisissez votre nom d'utilisateur pour LNC.nc | Les Nouvelles Calédoniennes
    Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
    JE N'AI PAS DE COMPTE

    Vous avez besoin d'aide ? Vous souhaitez vous abonner, mais vous n'avez pas de carte bancaire ?
    Prenez contact directement avec le service abonnement au (+687) 27 09 65 ou en envoyant un e-mail au service abonnement.
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE

     


  • VOS RÉACTIONS