Nord
  • | Crée le 26.02.2018 à 04h25 | Mis à jour le 26.02.2018 à 08h31
    Imprimer
    Les enfants de l’école catholique de Bondé ont fait leur rentrée mardi dernier. Photo I.C.
    Ouégoa. L’école catholique de Bondé poursuit les projets entamés auparavant et entend développer le lien avec les parents d’élèves.

    «Les enfants avaient hâte de revenir à l’école. Il y a eu un geste coutumier avec les parents, comme d’habitude. Puis l’accueil et la présentation des nouveaux personnels et de l’ancienne équipe qui affiche une certaine stabilité depuis des années, favorisant un travail intéressant au niveau pédagogique. Au niveau des élèves, les retardataires se sont échelonnés sur la semaine », raconte Catherine Bénébig, la directrice de l’école catholique de Bondé, qui compte cette année cent vingt et un élèves.

    Il n’existe pas de nouveautés en soi à l’école de Bondé qui poursuit le travail déjà mené l’année dernière. « Nous avons des projets en cours comme le Chemin kanak dont nous devons poursuivre l’aménagement. Au niveau des nouveaux projets, nous aimerions faire sortir des classes à l’extérieur du territoire, notamment celle de CM2 », commente la directrice. L’école continuera à travailler sur les trois grands axes du projet d’école, pédagogique, éducatif et culturel.

     

    Un passeport citoyen

    Au niveau éducatif, l’école poursuivra le travail sur le vivre ensemble avec la mise en place d’un passeport citoyen et s’attachera à renforcer les liens parents école à l’occasion de cafés familles - réunions où seront débattus des sujets tournant autour de l’éducation et qui préoccupent les parents.

    Concernant l’aspect culturel, l’école poursuivra l’aménagement du Chemin kanak et mettra en place un passeport culturel.

    L’école maternelle accueille quarante-neuf élèves répartis en deux classes, confiées à deux enseignants, assistés d’un poste et demi d’aide-maternelle. Les soixante-douze élèves de l’école élémentaire sont répartis dans quatre classes. Parmi eux, dix-neuf devraient intégrer à terme la résidence scolaire (nouvelle appellation de l’internat). Les élèves sont encadrés par un éducateur à plein-temps et un à mi-temps. Les quatre-vingt-quinze demi-pensionnaires déjeunent à la cantine qui est gérée par la Ddec (Direction diocésaine de l’enseignement catholique).

     

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS