Nouvelle Calédonie
  • Charlie Réné | Crée le 16.01.2019 à 04h35 | Mis à jour le 16.01.2019 à 07h14
    Imprimer
    Le président du conseil d’administration, et élu sans étiquette au Congrès, Gaël Yanno entouré du secrétaire général de l’OPT, Jacques Aïzik Wamalo et du directeur général délégué, Philippe Maillet. C.R.
    TÉLÉCOMMUNICATION. Le conseil d’administration de l’OPT a « toiletté » sa gamme de forfaits mobiles. Parmi les nouveautés, des offres dédiées aux gros utilisateurs, des packs réservés aux touristes, mais surtout des réductions pour les 18 - 25 ans et pour les seniors.

    ♦ Nouveaux forfaits

    L’OPT a revu, lors de son dernier conseil d’administration, le 11 janvier, ses offres de télécoms. « Nous faisons en sorte de les adapter tous les ans aux besoins des Calédoniens, note le président du conseil d’administration Gaël Yanno. On a voulu poursuivre nos efforts de baisse tarifaire, qui sont réguliers depuis de nombreuses années, et faire un toilettage de notre gamme ». Principal objet de ce toilettage : les « forfaits M. », une gamme comprenant appels, SMS et accès à l’internet mobile, lancée en 2017, et qui a connu un certain succès, avec 30 000 clients à la fin de l’année dernière. Elle a été complétée par deux nouveaux forfaits pour les gros consommateurs : 12 et 20 heures de communication avec 12 à 20 Go de données et un débit renforcé. Et pourquoi pas l'illimité ? « Nous y serions prêts, mais la fiscalité provinciale, calculée à la minute, ne nous le permet pas », explique Gaël Yanno.

    ♦ Juniors et seniors

    Les baisses évoquées ne concernent en fait pas tout le monde. Il s’agit surtout d’une remise de 20 % accordée, sur demande et sur justificatifs, aux juniors et aux seniors. Un « gain de pouvoir d'achat » dans l'air du temps les plus de 60 ans, qui n’auront pas besoin de la carte senior pour y accéder. Un encouragement à « migrer » des cartes libertés vers les forfaits pour les 18 - 25 ans. L'OPT avait déjà développé des offres spécifiques pour attirer ce public - près de 30 000 Calédoniens, pour la grande majorité non abonnés -, sans grand succès. « Il faut bien se rendre compte que l’offre du forfait M1 (à 2 500 francs, NDLR) coûte environ 5 000 francs avec des cartes libertés » explique Philippe Maillet, le directeur général délégué de l’OPT.

    ♦ Kit tourisme

    120 000 touristes ont débarqué à La Tontouta en 2017. Métropolitains, Australiens, Japonais… Tous arrivent avec un portable en poche, mais font bien souvent face à d’imposants frais de « roaming » facturés par leur opérateur pour téléphoner ou utiliser la 4G sur le Caillou. Raison pour laquelle l’OPT offre, dans les aéroports et hôtels, un « kit » à 6 195 francs, contenant une carte Sim et 3 000 francs de communication. « Cette offre n’est pas adaptée », reconnaît Gaël Yanno. Le nouveau kit coûte 3 180 francs dont 1 500 de crédit avec la possibilité de souscrire par SMS à des offres 4G - de 500 francs pour 250 Mo à 2000 pour 2 Go. Le tout rechargeable, et pour 3 mois. « On n’a pas à rougir de la comparaison avec ce qui est offert aux touristes par d’autres pays », assure Philippe Maillet. La Nouvelle-Zélande ou l’Australie offrent des kits à environ 2 000 francs avec 100 à 300 minutes de communication et 1 Go de données inclus. En Polynésie, il faut débourser 6 000 francs pour une demi-heure de crédit et 2 Go de données chez Vini, l’opérateur historique. Ou 5 000 pour 30 minutes de communication locale, 30 minutes internationale et 3 Go de données chez son concurrent, Vodaphone.

     

    La chute des prix ? « Irréaliste »

    Gaël Yanno veut être clair : question prix, l’OPT « continuera sa politique de baisse régulière » mais ne tiendra « jamais » la comparaison avec la Métropole, où les télécommunications font partie des moins chères du monde. Le président du conseil d’administration met en avant la superficie du Caillou par rapport à sa faible population, les efforts de couverture de zones isolées, la fiscalité provinciale… Et les investissements, qui « doivent se poursuivre » avec 9,9 milliards prévus au budget 2019. 

    Deuxième câble sous-marin, études, déjà, sur la 5G, fibre optique… Plus que ces dépenses, Gaël Yanno rappelle à quel point le « métier » télécoms, qui fournit à l’Office 20 de ses 24 milliards de francs de chiffre d’affaires porte l’OPT : en 2018, les services postaux (-1,6 milliard) et financiers (-2 milliards)sont de nouveaux déficitaires. « S’attendre à une chute des prix ou à un rapprochement des tarifs de la Métropole, c’est irréaliste », pointe l’élu pour qui l’ouverture à la concurrence serait un « frein » à l’exercice des missions de service public, qui « pèse » sur les comptes. Le budget 2019, voté ce 11 janvier prévoit un résultat historiquement bas : 97 millions, contre 1,5 milliard en 2016.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS