Nouvelle Calédonie
  • Par Jean-Alexis Gallien-Lamarche - jeanalexis.gallien@lnc.nc | Crée le 24.12.2018 à 04h35 | Mis à jour le 24.12.2018 à 07h55
    Imprimer
    Tout au long du week-end, les parents sont sortis des magasins, comme ici à Joué Club, les bras chargés de petits et de gros cadeaux. Photo J.-A. G.-L.
    Si certains s’y prennent à l’avance, d’autres attendent le dernier moment pour remplir la hotte de Noël. En famille ou tout seul, avec ou sans les enfants, les Calédoniens se sont pressés tout le week-end pour trouver des cadeaux à glisser sous le sapin. La période est capitale pour les commerces qui se plaignent d’une clientèle plus économe qu’auparavant.

    Pendant que les enfants sont bercés par le rêve et la magie de Noël, les parents ont entamé… le sprint final. Plus question de tergiverser, il faut aller à l’essentiel, cavaler d’un magasin à un autre, se frayer un chemin dans les allées des commerces, jouer des coudes aux caisses et charger le coffre de cadeaux à glisser sous le sapin pour satisfaire les enfants, le tonton et la belle-mère. « Chaque année, je m’y prends au dernier moment et chaque année, je le regrette, rigole Anna, une maman de La Foa, les bras chargés de sacs. Avec ces chaleurs et ce temps, j’aurai préféré aller à la mer plutôt que dans les magasins. »

    Anna est loin d’être la seule Calédonienne à s’y prendre au dernier moment. Ce serait même une spécialité du pays de faire ses achats à la veille du réveillon de Noël. « Plus les années passent et plus j’ai l’impression que les gens s’y prennent au dernier moment. Soit, ils sont de plus en plus frileux, soit, ils se lâchent au dernier moment », explique Kay, vendeuse chez Mia Casa, magasin de décoration au Quartier-Latin, à Nouméa. Certains, listes du père Noël en main, ont fait leurs courses dès la première heure pour éviter la foule tandis que d’autres ont flâné tout au long de la journée à la recherche de la bonne idée qui fera plaisir.

    Pour les commerçants, qu’importe si le client franchit les portes des enseignes seulement quelques heures avant la tournée du père Noël. « Le plus important, c’est qu’il soit au rendez-vous. Avec la fête des Mères, c’est la période la plus importante », assure Viviane, responsable de Soleil d’Asie, à Bourail. « Il ne faut pas se louper, c’est évident, ajoute Hervé, patron de Sud Optic Dumbéa. Noël rime avec été et les gens aiment offrir des lunettes de soleil pour leurs proches. » La période est cruciale, donc, et les commerçants ont tout intérêt à être dans les starting-blocks.

    « À fond les ballons. C’est du délire ! », s’exclame Emmanuel, vendeur chez Marine Corail au centre-ville. « Je n’ai pas le temps de vous parler, c’est la foule des grands jours. On ne cherche pas à calculer, on fonce », expédie Thomas, responsable à l’Atelier du jouet, à Ducos.

    C’est incontestablement le plus gros week-end de l’année pour les magasins. La plupart des grandes enseignes ont renforcé leurs effectifs - Joué Club a recruté 18 jeunes en jobs d’été ! Ils font constamment du réassort dans les rayons pour satisfaire les clients. « Noël représente 15 % de notre chiffre d’affaires de l’année. On a eu une affluence énorme ce week-end », se réjouit Sébastien. Le gérant de Ludik.nc, rue Bénébig, spécialisé dans les jeux de société, remarque que les Calédoniens ont acheté « des jeux un peu plus petits mais pour un budget assez similaire à celui de l’an dernier ».

    Chez Parfum d’Ô, parfumerie du centre commercial Teari de Koné, on va même jusqu’à prétendre que Noël constitue 90 % du chiffre d’affaires de l’année. « C’est vrai que les gens font un peu plus attention, ils regardent le prix avant d’acheter », dit Aurélie, vendeuse.

    Malheureusement, la fête de la Nativité a viré à la soupe à la grimace pour quelques-uns. « Regardez, il y a de la place pour se garer en centre-ville. Il y a moins de monde… Cela suit la tendance de septembre », analyse contrariée Karelle, du magasin Le coffre à jouets, en centre-ville. Une baisse de la fréquentation, ce serait la faute, selon la gérante, à « la TGC et au référendum ». « Quand on se plante à Noël, c’est toute l’année qui est difficile ».

    « C’est catastrophique, les gens ne sont pas au rendez-vous, embraye Maea, responsable de La récré, magasin de jouets au PK6. La première fois que je vois aussi peu de monde. »

    Un climat morose qui pourrait avoir de lourdes conséquences pour les entreprises. « Je vais être obligé de restructurer mon groupe », confie Didier Lamielle, patron de Joué Club. Les résultats ne seraient pas à la hauteur : « la dernière semaine de Noël représente 10 % de notre chiffre d’affaires annuel. En théorie. Car cette année, ça ne va pas grimper plus haut que 2 % », se dépite-t-il.

    Une fois sorti du bureau du directeur, on retrouve dans les rayons du magasin, des enfants les étoiles dans les yeux. C’est ça avant tout la magie de Noël.

    Poupées, pistolets, jeu de plateau et raclette à la bougie…

    Quels sont les jouets et produits que tout le monde s’arrache ? À la veille de Noël, les premières tendances des cadeaux qui se retrouveront au pied du sapin se dessinent doucement. Les commerçants interrogés sont unanimes. Pour les jeunes filles, les jouets stars sont les poupées Lol et les Hatchimals, de petites créatures qui se cachent dans des œufs. Des figurines à collectionner que les enfants adorent s’échanger dans les cours de récréation. « Ce sont deux produits phares. Ça marche du tonnerre ! », confirme Didier Lamielle. À tel point que le patron de Joué Club estime que les Hatchimals représentent « 15 % de la demande globale ». « La tendance est aussi vers les jouets et figurines Ladybug et Pyjamasques », continue Karelle du magasin Le Coffre à jouets. Côté garçons, Didier Lamielle évoque sans surprise les Lego et les Playmobil. « Il n’y a pas un jouet qui sort vraiment du lot cette année, que toutes les mamans s’arrachent pour leurs garçons. En revanche, on a remarqué que les pistolets Nerf se vendaient toujours aussi bien. La marque plaît », dit-il. « Les voitures électriques téléguidées et les pick-up miniatures ont très bien fonctionné », assure également le responsable de L’atelier du jouet. « Les Lego Harry Potter ont été les plus vendus du magasin », poursuit-on du côté de La Récré.

    Livres, photophores et blanc-manger coco

    Pour les plus grands, on se tourne vers des cadeaux disons plus « classiques ». « La téléphonie, ça cartonne. Ce n’est pas une surprise. Et bien sûr, la librairie aussi », note Jean-Marc, le directeur de la Fnac. Il y a bien évidemment des immanquables à l’instar des objets de décoration comme « les bougies parfumées et les photophores », liste Kay de Mia Casa. Plus originale, la raclette à la bougie par Cookut, « ça s’est assez bien vendu » chez Ambiances & Styles. Les produits de beauté sont des best-sellers. « Notre produit phare ? L’huile de douche à l’amande. C’est un incontournable », note une vendeuse du magasin L’Occitane. « Les gens aiment toujours offrir des parfums, c’est une valeur sûre depuis toujours », ajoute Aurélie de Parfum d’Ô à Koné. Côté jeu pour les plus grands, Ludik.nc en a fait une de ses spécialités. Comme il fallait s’y attendre, Blanc-manger Coco est le « numéro 1 des ventes. On vient chez nous exprès pour l’acheter ». « Le jeu semi-coopératif Galerapagos est génial. C’est fun, familial et ça fonctionne très bien. Il y a aussi Concept, un jeu de déduction qui fait partie de nos meilleures ventes », certifie Sébastien, le gérant.

    J.-A. G.-L.

     

    1 500

    colis sont triés chaque jour en cette période de Noël par le tout nouveau centre de tri de l’OPT de Ducos. D’ordinaire, ce sont environ 800 colis qui passent entre les mains des agents.

    50

    tonnes de produits frais de Nouvelle-Zélande (moules, huîtres…) sont arrivées à La Tontouta, vendredi, pour les grandes surfaces.

    175e

    anniversaire de la première messe célébrée à Balade. Pour l’occasion, Mgr Michel Calvet, se rendra sur la plage de Mahamate, à Pouébo, pour célébrer la messe de Noël.

    19 heures

    ce soir, c’est l’heure d’arrivée du père Noël à la fontaine Céleste, à Nouméa. Accueilli par la maire Sonia Lagarde, il saluera les enfants jusqu’à la place de la Marne.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS