Nouvelle Calédonie
  • J.-F.G. | Crée le 07.03.2019 à 04h25 | Mis à jour le 07.03.2019 à 06h50
    Imprimer
    Les enquêteurs de la police nationale ont retrouvé le suspect au Camp-Est. Il devait prochainement sortir. Photo Archives LNC

    FAITS DIVERS. L'arnaque était grossière, mais elle pèse lourd. Les enquêteurs de la police nationale viennent de refermer un dossier comprenant une quarantaine de plaintes déposées l'année dernière et un préjudice estimé à plus de 5 millions de francs… L'affaire ? Celle d'un homme ayant dérobé ou recelé plusieurs chéquiers volés, mais également des affaires personnelles, entre les mois de juillet et décembre 2018. Des chèques, une centaine au total, écoulés dans des commerces de Nouméa et du Grand Nouméa.

    Pour rassurer les vendeurs, il n'avait qu'à poser une fausse signature, donner le chèque au nom de ses victimes puis remettre sa propre pièce d'identité… sans que les commerçants ne s'en soucient, malgré la loi, interdisant d’accepter un chèque accompagné d’une pièce d’identité différente. Une erreur qui a néanmoins permis aux enquêteurs de la police nationale de remonter jusqu'à l'auteur. Un homme déjà emprisonné au Camp-Est pour des arnaques du même type. Interrogé par les policiers, le suspect a rapidement reconnu les faits.

    Alcool revendu dans des squats, objets sur le net

    Il a notamment expliqué que ses méfaits étaient dus au décès de sa mère en milieu d'année dernière et à des difficultés financières. Il n'avait alors aucune activité professionnelle. Les objets volés ou achetés ont été revendus sur internet et l'alcool, acheté grâce aux chèques volés, au marché noir dans les squats.

    Avec près de 5 millions de préjudices, le suspect, qui espérait sortir de prison la semaine prochaine, a gagné le droit de revenir s'expliquer devant les juges du tribunal correctionnel.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS