Nouvelle Calédonie
  • Jean-Alexis Gallien-Lamarche | Crée le 19.03.2019 à 04h25 | Mis à jour le 19.03.2019 à 07h46
    Imprimer

    JUSTICE. Ils sont montés à Kouaoua alors qu’ils en avaient l’interdiction. Mis en examen dans l’affaire des incendies du convoyeur de minerai de la SLN et soumis à un contrôle judiciaire strict, deux hommes de 22 et 25 ans ont volé, le 25 janvier dernier à Nouméa, un Isuzu D-Max « sur un coup de tête » pour « monter voir notre famille ». Ils ont donc logiquement comparu devant le tribunal correctionnel de Nouméa. À peine sont-ils arrivés à la barre que le juge se montre lassé : « voler une voiture, c’est donc la façon la plus logique de monter à Kouaoua… ». La victime oscille entre désespoir et colère. Son pick-up, retrouvé brûlé, représentait beaucoup pour elle. Les prévenus n’étant jugés que pour le vol de la voiture et non pour sa destruction par le feu, le conseil de la défense, Me Martin Calmet, s’oppose à ce que ses clients soient condamnés à rembourser le véhicule. « Je ne suis pas au PMU, je fais du droit », rembarre l’avocat en réponse à des propos d’Alexis Bouroz, le procureur de la République.

    « Affaire sensible »

    Le parquet a, par la suite, rappelé qu’en Calédonie, il y a « deux fois plus de vols de voitures qu’en Métropole avec une recrudescence importante en zone gendarmerie ». « Ces gens-là sont impliqués dans une des affaires les plus sensibles d’un point de vue économique et d’ordre public. La seule chose qu’ils trouvent à faire, c’est de voler une voiture et de monter à Kouaoua », se désespère le ministère public. Des peines de huit et dix mois ferme assorties d’un mandat de dépôt sont réclamées. Des réquisitions jugées trop sévères par la défense qui affirme que les prévenus « ont fait le choix de monter à Kouaoua pour voir leurs enfants avant la rentrée ». « Ce ne sont pas des voleurs d’habitude qui prennent plaisir à embêter la population », plaide encore Me Calmet. Décision du tribunal : quinze jours et un mois de prison. « On a estimé que vous deviez comprendre le message. C’est une courte peine mais nous décernons un mandat de dépôt. Vous partez donc directement en prison », conclut le président du tribunal.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS