Nouvelle Calédonie
  • Jean-Alexis Gallien-Lamarche / jeanalexis.gallien@lnc.nc | Crée le 10.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 10.04.2019 à 06h47
    Imprimer
    Le procureur Hervé Ansquer a révélé que les victimes sont allées chez le jeune pour lui demander des comptes. Archives LNC
    JUSTICE. Un jeune a pris la direction du Camp-Est pour 18 mois pour une série de vols à Ouégoa de février à début avril.

    La présidente du tribunal prend un temps d’arrêt avant de reprendre la parole. « Celle-là, on ne me l’avait encore jamais faite ». Évelyne Camerlynck marque encore une pause, visiblement stupéfaite. Elle feuillette son dossier puis relève la tête vers le prévenu, jugé, hier, devant le tribunal pour une série de vols dans des maisons de Ouégoa, entre février et avril. « Attendez, vous me dites que vous êtes entré chez quelqu’un pour charger vos enceintes. Et que vous en avez profité pour voler quelques affaires… Non mais on croit rêver. » « Oui… Je n’avais plus de batterie et je n’ai pas d’électricité chez moi », répond-il, d’un air innocent. C’est la première fois qu’il passe devant un tribunal. Le parquet a fait le choix d’une comparution immédiate pour mettre un coup d’arrêt aux agissements de ce garçon de 19 ans qui a fait des maisons de Ouégoa son terrain de jeu privilégié. Les 14 février, 2 mars, 19 mars, 30 mars, 1er avril… « Vous ne pensez pas que les habitants de Ouégoa en ont jusque-là », insiste Évelyne Camerlynck.

    À chaque fois, le voleur repart avec des multimédia, du linge, de l’alcool… De quoi « faire des pièces », avoue l’intéressé. Il concède que les vols ont été commis sous l’effet de l’alcool et du cannabis, ce qui laisse pantois son avocat, Me Maxime Guérin-Fleury, qui ne comprend pas « comment un garçon, si bien entouré par ses parents, puisse commettre autant d’infractions en si peu de temps », préconisant « un suivi pour les addictions ». Après en avoir délibéré, le tribunal envoie le prévenu en prison pour 18 mois. Avant cela, le procureur Hervé Ansquer a rappelé que « les victimes se sont présentées à son domicile pour récupérer les objets volés et lui demander des comptes. Il a presque été exfiltré de Ouégoa ». Son incarcération permettra sûrement de calmer la situation dans le village.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS