Nouvelle Calédonie
  • A.T. | Crée le 05.06.2019 à 04h30 | Mis à jour le 05.06.2019 à 07h02
    Imprimer

    SOCIÉTÉ. Un enfant au visage tuméfié, une femme blessée au sang maltraitée par une bande de cambrioleurs… Certains visuels de la nouvelle campagne de sensibilisation de #ZéroTolérance sont pour le moins agressifs. Six grandes affiches doivent ainsi fleurir, notamment le long des routes, dès cette semaine.

    Une campagne qui vise à aborder la violence sous toutes ses formes : harcèlement scolaire, racisme, discrimination, vol, cambriolage, violences conjugales ou contre les enfants. Et pour ce faire, cette association, principalement subventionnée par les collectivités, a décidé de ne pas faire dans la dentelle, en dévoilant des mises en scène dérangeantes. Un choix parfaitement assumé. « Notre mouvement décrit les situations réelles de la vie calédonienne, entame Tahnee Jacob, en charge de #ZéroTolérance. On a pour objectif de faire changer les mentalités et les comportements, cela doit donc passer par plusieurs phases, y compris le trash. On ne fera pas l’unanimité, mais il faut sortir de l’institutionnel et secouer un peu les gens. A côté de cela, nous poursuivons les actions de terrain, les reportages, l’humour, les messages plus doux... »

    Toujours est-il, ces visuels pourraient heurter la sensibilité de certains. En particulier, l’affiche contre les cambriolages, où les malfrats, des Mélanésiens, s’en prennent violemment à une femme. Mais aucune stigmatisation là-dedans à en croire #ZéroTolérance : « Toutes les ethnies et toutes les tranches d’âge sont représentées sur les affiches, il ne faut surtout pas prendre les visuels à part, mais dans leur globalité, insiste Tahnee Jacob, qui estime qu’une telle campagne ne doit pas passer inaperçue. Soit on assume, soit on n’assume pas, mais c'est la réalité. Et la réalité, la vérité, dérangent et choquent… Ça fait mal d'admettre que nous vivons dans ce genre de société, mais les chiffres, le nombre d'associations, les victimes ne peuvent pas dire le contraire. »

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS