Nouvelle Calédonie
  • J.-A.G.-L. | Crée le 25.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 25.06.2019 à 09h29
    Imprimer

    JUSTICE. Un père de famille a été reconnu coupable en correctionnelle de plusieurs faits de violence sur sa femme, dans leur maison familiale de Ponérihouen, et a été condamné à deux ans de prison ferme. Le 20 avril dernier, Matayo Nateawé et son épouse célèbrent le mariage de leur fille. Après avoir bu un verre de trop, madame va se coucher avant de se réveiller parce que du « sang coulait sur ma tête ». La douleur est intense. Elle ne comprend pas ce qui vient de lui arriver. « Vous étiez trop saoule pour vous rendre compte de ce qui s’était passé, souligne la présidente. Matayo Nateawé vous a frappé la tête avec un caillou pendant votre sommeil. Le coup était si fort qu’on voyait l’os du crâne. »

    Il lui reproche une infidélité

    Moins d’un mois plus tard, la victime rentre du cirque mais celui avec qui elle partage sa vie depuis 25 ans ne la croit pas. « Je n’ai plus confiance en elle… », dit Matayo Nateawé à la barre. Il soupçonne une infidélité. Il donne alors plusieurs coups à sa femme avec un sabre d'abattis - « c’est grâce à son pull très épais qu’elle n’a pas été blessée gravement », estime le procureur de la République - avant qu’elle ne prenne la fuite. Il la poursuit, arme à la main. Puis il trébuche. Madame récupère la machette et la jette plus loin. Pas de quoi décourager Matayo Nateawé qui brandit un couteau de cuisine. « Vous n’avez rien fait car la victime a crié et alerté les enfants et les voisins », note la magistrate. Si le tribunal n’a pas décerné de mandat de dépôt, synonyme d’incarcération immédiate, le parquet a mis à exécution une précédente peine de huit mois ferme que Matayo Nateawé purgera au Camp-Est.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS