fbpx
    Nouvelle Calédonie
  • Il doit y avoir deux Roch Wamytan. Il y a celui, redouté, qui n’hésite pas à sortir des phrases chocs pour renvoyer de façon sèche le « colonisateur » à son passé. Celui aussi dont l’attitude a parfois questionné, notamment lorsque Saint-Louis était en crise. Et puis il y a le Roch Wamytan plus rond, un brin provocateur et à l’humour certain. C’est celui-là qui a répondu sans fard à nos questions. Celui-là est nettement plus politique. Il a réenfilé le costume de président du Congrès tout naturellement pour repartir prêcher sa bonne parole. Son discours est plus doux. Sans se trahir, il cherche visiblement à séduire au-delà de ses propres rangs, en n’hésitant pas, par exemple, à considérer que l’Eveil océanien fait partie de sa majorité au Congrès, et surtout à rassurer, en évoquant plus souvent qu’avant de possibles partenariats futurs avec la France.

    MERCI DE VOUS IDENTIFIER

    Vous devez avoir un compte en ligne sur le site des Nouvelles Calédoniennes pour pouvoir acheter du contenu. Veuillez vous connecter.

    J'AI DÉJA UN COMPTE
    Saisissez votre nom d'utilisateur pour LNC.nc | Les Nouvelles Calédoniennes
    Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
    JE N'AI PAS DE COMPTE

    Vous avez besoin d'aide ? Vous souhaitez vous abonner, mais vous n'avez pas de carte bancaire ?
    Prenez contact directement avec le service abonnement au (+687) 27 09 65 ou en envoyant un e-mail au service abonnement.
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE

     


  • VOS RÉACTIONS