Nouvelle Calédonie
  • Y.M. | Crée le 11.05.2019 à 04h25 | Mis à jour le 12.05.2019 à 16h11
    Imprimer
    L'usine Vale NC procède à des corrections pour satisfaire le marché des batteries destinées aux véhicules électriques. Photo Archives LNC

    Nickel. La production de nickel de Vale Nouvelle-Calédonie a atteint 6 300 tonnes au premier trimestre, soit -24,1 % par rapport à la fin 2018, et -13,7 % par rapport à la même période l’an dernier, d’après le rapport du groupe brésilien tout juste diffusé. Cette baisse de rendement est attribuable, selon l’industriel, à l’entretien d’un four de la raffinerie en aval de Dalian, en Chine. La production d'oxyde de nickel et d'hydroxyde de nickel en baie de Prony est chiffrée à 5 400 tonnes au premier trimestre, soit 38,6 % de moins qu'à l’issue des derniers mois de 2018. Le cobalt se place évidemment sur une même tendance : 412 tonnes, c’est-à-dire -26,6 %. En réponse à des soucis opérationnels observés l’an dernier, notamment de disponibilité d’un autoclave, « un nouveau programme de maintenance proactive est mis en œuvre pour stabiliser l'exploitation » écrit Vale. L’intention finale est bien de livrer un produit de qualité inscrit sur un nouveau cap : le marché des batteries pour les véhicules électriques.

    À l’échelle du groupe, la production de nickel faiblit également, et tombe à 54 800 tonnes, soit -14,4 %. Et ce, en raison des baisses enregistrées en Nouvelle-Calédonie mais aussi en Indonésie et au Canada, à Sudbury.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS