Nouvelle Calédonie
  • Yann Mainguet / yann.mainguet@lnc.nc | Crée le 02.10.2018 à 04h25 | Mis à jour le 02.10.2018 à 06h45
    Imprimer
    « Les services du haut-commissariat se tiennent à la disposition de toute personne ou de tout mouvement politique souhaitant vérifier ses chiffres avant d’en tirer des conclusions », signalent les services de l’État. Photo Archives LNC
    POLITIQUE. Des chiffres relatifs à la composition de la liste spéciale pour la consultation ont circulé ces dernières semaines. Le haut-commissariat a souhaité rétablir « quelques vérités ».

    174 154

    Le nombre d’électeurs inscrits sur la liste spéciale pour le référendum est bien de 174 154. Et « l’État a pris l’engagement que toutes les personnes qui, d’ici le 4 novembre 2018, estimeraient remplir les conditions pour être inscrits sur la LESC (la liste électorale spéciale pour la consultation, NDLR) pourront voir leur situation examinée, afin de n’oublier personne », écrivent les services du haussariat. Dans cette liste, 80 120 électeurs sont de statut civil coutumier. « Ce nombre inclut les personnes qui, aujourd’hui, ont le statut civil coutumier et celles qui ont eu le statut civil coutumier dans le passé, mais qui ont opté depuis pour le statut civil de droit commun. Cela représente 46 % du corps électoral pour la consultation du 4 novembre 2018 ». Soustraction faite, parmi les 174 154 électeurs appelés aux urnes dans cinq semaines, 94 034 sont de droit commun.

    92 000

    Est-ce le nombre de Kanak en âge de voter ? Non. Ce chiffre « est erroné », l’auteur de l’analyse l’a reconnu. Car « il a comptabilisé dans son calcul les personnes âgées de 10 à 17 ans, qui ne sont pas en âge de voter », explique le haut-commissariat.

    47

    D’après les explications de l’État, 11 222 électeurs ont été inscrits d’office lors de la révision complémentaire. Dans ce groupe, 5 246 ont le statut coutumier, « ce qui représente 47 % des inscrits d’office ».

    29 000

    Est-ce le nombre de personnes de statut coutumier majeures qui ne seraient pas inscrites sur la LESC ? Encore une fois, non. « Ce nombre est erroné. » L’État le note, les données statistiques extraites du fichier de l’état civil coutumier tenu par la DGRAC (Direction de la gestion et de la réglementation des affaires coutumières) font apparaître 106 858 personnes majeures non décédées. D’où un écart de 26 738 avec les 80 120 personnes de statut civil coutumier inscrites sur la liste pour le référendum. Mais, sur ces 106 858, « on compte 12 335 personnes de plus de 90 ans » et même « 9 901 centenaires (9,26 % du total) ». Ce qui est invraisemblable à la lecture du recensement de la population de 2014 et du pourcentage démesuré de centenaires. Pour le haussariat, « Il y a donc manifestement un nombre important de décès, concernant toutes les tranches d’âge, qui n’ont pas été répertoriés. »

    n 89 825

    Un différentiel entre les fichiers des services de la Nouvelle-Calédonie établis à partir des données de l’état civil coutumier et les fichiers de l’ISEE, l’Institut de la statistique et des études économiques ? Et ce, afin d’expliquer des milliers de personnes majeures de statut civil coutumier non inscrites sur la LESC ? « Cette allégation ne résiste pas aux faits », souligne l’État.

    Le fichier des majeurs vivants de statut civil coutumier transmis en février 2018 par les services de la Nouvelle-Calédonie ne comportait que 89 825 personnes, et comprenait d’ailleurs encore des hommes ou des femmes décédés.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS