Nouvelle Calédonie
  • | Crée le 16.04.2019 à 04h30 | Mis à jour le 16.04.2019 à 04h30
    Imprimer

    Dans notre édition de vendredi dernier, nous avons présenté un dossier sur le mode de scrutin des élections provinciales. L’historien et juriste Luc Steinmetz, qui a apporté son concours à l’élaboration de ce dossier, tient à apporter quelques précisions. En premier lieu, le mode de scrutin proportionnel utilisé se fait en application de la règle de la plus forte moyenne (et non du plus fort reste) pour les derniers sièges à attribuer au Congrès et dans chaque assemblée, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas été répartis sur la base du quotient électoral. Concernant le poids variable des élus du Congrès en fonction de leur province d’origine, nous évoquions un calcul effectué par Luc Steinmetz sur la base des listes électorales provinciales provisoires 2019. Il consiste à diviser le nombre d’électeurs inscrits par le nombre de sièges à pourvoir. Et l’on obtient un ratio de 3 385 électeurs inscrits pour les membres du Congrès issus de la province Sud, de 3 028 pour ceux en provenance des Loyauté, et 2 672 pour ceux issus de la province Nord.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS