Nouvelle Calédonie
  • | Crée le 05.12.2018 à 04h25 | Mis à jour le 05.12.2018 à 04h25
    Imprimer

    Le gouvernement a adopté hier un avant-projet de loi du pays qui vise à sécuriser juridiquement et à généraliser le ticket modérateur pour le « petit risque » maladie. Ce dispositif, déjà existant dans les contrats de complémentaires collectifs, consiste à limiter l’intervention du Ruamm et des mutuelles à 90 % du tarif de base de remboursement. Sont concernés les consultations et visites de praticiens, les actes d’auxiliaires médicaux, de radiologie, les frais de pharmacie ou de laboratoire. 10 % de ces frais resteront donc à la charge de l’assuré. « Cette mesure, issue des travaux menés par le Congrès dans le cadre du plan de redressement du Ruamm, apporterait une économie de 248 millions de francs au régime », explique le gouvernement. Le texte doit être présenté au Conseil d’Etat, repasser par l’exécutif avant d’être étudié au Congrès.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS