Nouvelle Calédonie
  • Anthony Tejero / anthony.tejero@lnc.nc | Crée le 19.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 19.06.2019 à 09h51
    Imprimer
    Meryemana est une reconstitution d’une pirogue double de Kunié, de 15 mètres de long pour 4,3 mètres de large et d’environ 5 tonnes. Photo A.T.
    CULTURE. Pendant deux mois, une trentaine de mineurs, suivis par la Protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse, vont participer à la rénovation d’une grande pirogue double réceptionnée, hier, à Nouville.

    Dix ans après sa première mise à l’eau en baie Toro, Meryemana s’apprête à connaître un nouveau souffle, qui devrait lui permettre de voguer de nouveau sur les flots. Emportée lors d’intempéries, cible de dégradations en série, en partie menacée de destruction par des projets commerciaux douteux..., cette grande pirogue double a connu « des années difficiles ». Elle ne doit son salut qu’à l’association Vakalédonie qui a décidé d’en faire l’acquisition malgré son état de délabrement avancé.

    « Sa rénovation est devenue impérative si l’on ne voulait pas la voir finir en épave, lance Philippe Naudin, le président de l’association. Je trouvais que cela avait du sens de le faire dans le cadre d’un chantier éducatif. La mission principale des jeunes sera de remettre en état le pont, qui est pourri, et de faire en sorte que cette pirogue puisse ensuite naviguer. »

    Une trentaine de mineurs, suivis par la Protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse (DPJEJ), seront ainsi sollicités pendant sept semaines.

    Une chance à saisir

    « Ces jeunes sont, en quelque sorte, des cailloux bruts qui n’ont ni savoir être, ni savoir-faire. Il faut tout reprendre avec eux, entame Jéna Bouteille, directrice par intérim de la DPJEJ. La plupart de ces mineurs ne sont pas placés en établissement judiciaire, cela implique donc, de leur part, une rigueur et une discipline. »

    Au-delà des associations, ce groupe travaillera avec un compagnon du devoir. « Ils ont une chance, c’est à eux de la saisir. Ces jeunes œuvreront avec des équipements qui sont utilisés dans des entreprises calédoniennes spécialisées dans le bois. C’est donc un gros coup de pouce pour leur réinsertion car de nombreuses sociétés nous tendent la main pour prendre des jeunes en stage », assure Jéna Bouteille. Une occasion, également, de se (re)connecter à la culture du pays grâce à un projet autant concret que symbolique. « L’une des particularités de cette pirogue est d’être amphidrome, c’est-à-dire qu’elle a la capacité de se déplacer dans tous les sens. L’avant peut devenir l’arrière et inversement. Mais nous ferons tout pour garder le bon cap à suivre avec ces jeunes, s’enthousiasme Philippe Naudin. Le but c’est qu’ils s’enrichissent sur le plan technique et culturel. On souhaite que cette pirogue leur ouvre un nouveau chemin des possibles et qu’elle soit synonyme de nouveau départ. »

     

    Un navire très rare

    Meryemana est une pirogue de type ndrua, conçue il y a plusieurs siècles à Fidji, puis copiée et modifiée par les Kanak. Ce modèle aurait été introduit à l’île des Pins au milieu du XVIIIe siècle par des marins des Tonga avant d’être adopté par les Kunié, puis par les habitants du Sud et des Loyauté. « Meryemana est la seule grande pirogue double qu’on ait répertoriée à ce jour en Nouvelle-Calédonie. Les pirogues construites actuellement sont faites pour le lagon, contrairement à ce modèle, qui est taillé pour faire de plus longues distances, raconte Aïle Tikoure, président de Kenu One project, association participant à ce chantier éducatif. On s’occupe de remettre au goût du jour les connaissances de construction des grandes pirogues. Notre but est également de former des gens à la navigation en haute mer. On débute tout juste, donc on essaie de trouver des jeunes qui sont prêts à nous suivre dans cette aventure. » Grâce à l’association, la grande pirogue du Vanuatu qui effectue le « Vanua Melanesian Tour » accostera à Nouméa le 8 juillet.

    Une belle rencontre en perspective pour les jeunes du chantier.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS