Pacifique
  • | Crée le 27.03.2019 à 04h25 | Mis à jour le 27.03.2019 à 04h25
    Imprimer
    L’armée a été mise à contribution en procédant à l’évacuation de plusieurs milliers de civils. Photo AFP
    Australie. Pour la deuxième fois dans l’histoire du pays, deux cyclones s’abattent simultanément sur l’île-continent. Si à l’ouest, la situation s’améliore, Trevor, lui, devrait encore faire des dégâts toute la semaine.

    Les Territoires du Nord, le Queensland - de la côte à l'outback - la moitié est de la Nouvelle-Galles du Sud devraient connaître toute cette semaine de mauvaises conditions météo. Le cyclone Trevor devrait déverser encore de très importantes quantités de pluie et les autorités ont mis en place un système de surveillance des rivières pour jauger les risques d’inondations.

    Aucune personne n’a été blessée ce week-end lorsque Trevor a touché terre, malgré des vents à plus de 200 km/heure. Quelque 2 500 habitants avaient été évacués à partir de jeudi, ce qui n’avait jamais été fait depuis le cyclone Tracy en 1974. Ces évacuations ont permis d’éloigner les populations des zones les plus sensibles. Pour autant, la situation reste tendue.

    « Nous allons subir toute la semaine ce qui va subsister du cyclone Trevor, notamment dans le Queensland où des cumuls de pluie sont attendus. Aujourd’hui, cette masse humide devrait se raccorder à un creux de basse pression au nord de la Nouvelle-Galles du Sud. Vendredi et samedi, nous devrions connaître de fortes pluies dans cet Etat tandis que des orages violents pourraient s’abattre à nouveau sur le Queensland », indique le Bureau australien de météorologie.


    Des inondations

    A Brisbane, il faudra sortir les parapluies aujourd’hui en attendant une éventuelle tempête vendredi. Selon les prévisions, 360 mm de pluie pourraient tomber d’ici le week-end.

    Sydney connaîtra une semaine chaude avec des averses plus abondantes jeudi et vendredi. Canberra devrait rester au sec avec peu ou pas d’averses. Tout comme Melbourne qui devrait même enregistrer demain 26°C.

    A l'ouest, Veronica s'affaiblit. Hier matin, le cyclone a été rétrogradé en tempête de catégorie 1, alors qu’il poursuivait sa progression sud-ouest.

    Des vents destructeurs et des pluies torrentielles sont toutefois encore possibles, mais les inondations sont désormais la vraie crainte des autorités.

    Il est ainsi tombé lundi 332 mm sur les pistes de l’aéroport de Roebourne, en neuf heures, soit plus d’un an de précipitations.

    Hier, Veronica devait rester près de la côte, passant sur l'île de Barrow et perdant de son intensité. Mais face à un phénomène versatile, la population a été appelée à éviter tout déplacement inutile.


    En raison des deux cyclones actuellement sur le pays, le secteur minier australien se trouvait paralysé lundi. De nombreux ports ont également dû être fermés. Le groupe Rio Tinto a suspendu ses opérations à Pilbara, tandis que BHP a dû temporairement arrêter ses opérations offshore près d'Exmouth. Vendredi, Glencore avait stoppé les activités d'une mine de zinc près de la rivière McArthur (nord). Les cyclones pourraient coûter plus de deux milliards de dollars australiens à l'économie. La valeur des titres des géants miniers en Australie était en baisse, lundi. L'action BHP reculait de 2 %, tandis que Rio Tinto perdait 1,2 %.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS