Pacifique
  • Max Blenkin/AFP | Crée le 04.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 04.04.2019 à 04h25
    Imprimer
    Contrairement au gouvernement, la banque centrale australienne craint un ralentissement économique.Photo AFP
    Australie. A la traîne dans les sondages, le gouvernement conservateur a promis des baisses d’impôts mardi en présentant son budget annuel afin de séduire les électeurs avant les législatives.

    Le gouvernement conservateur a présenté mardi, à quelques semaines des élections, un budget excédentaire marqué par des baisses d’impôts et une hausse des investissements dans les infrastructures.

    L’exécutif prévoit un budget se soldant par un excédent pour la première fois depuis douze ans. D’un montant de 7,1 milliards de dollars australiens (4,48 milliards d’euros), il est dû à une croissance robuste, qui permet au gouvernement de mettre en avant son bilan économique.

    Les élections législatives pourraient cependant se dérouler dès le mois prochain, ce qui ne laisse que peu de temps à la coalition libérale-nationale pour inverser les sondages qui l’annoncent perdante face à l’opposition travailliste.

    Le Premier ministre Scott Morrison, qui est très fortement critiqué pour sa politique en matière d’immigration ou de réchauffement climatique, s’efforce de mettre en avant ses réalisations en matière économique. Le ministre des Finances Josh Frydenberg a déclaré au Parlement que le retour à l’excédent du budget signifiait que l’Australie était « à nouveau sur les rails ». Il a affirmé que les fondamentaux de l’économie nationale étaient sains, mais que des risques évidents existaient dans le pays comme à l’étranger. « Les tensions commerciales mondiales demeurent, l’économie chinoise ralentit et certaines économies développées comme le Japon, l’Europe et d’autres perdent leur élan. Malgré ces défis, le fait que nous enregistrions une 28e année consécutive de croissance économique est un témoignage de la force de l’économie australienne. Notre projet économique va permettre que cela dure. »


    Grands travaux

    M. Frydenberg a ainsi expliqué que la croissance devrait être de 2,75 % sur l’exercice 2019-2020. L’excédent budgétaire passera à 11 milliards de dollars australiens en 2020-2021, puis à 17,8 milliards en 2021-2022 et à 9,2 milliards en 2022-2023.

    Il a annoncé que cette manne allait permettre de commencer à régler quantité de dettes accumulées, avec l’objectif de solder la dette publique en 2030 ou avant. Le ministre a souligné que le gouvernement comptait réduire les impôts de 10 millions d’Australiens et de trois millions de petites entreprises.

    Routes, voies ferrées, ponts et ports sont aussi au menu du gouvernement qui compte porter ses investissements dans les infrastructures à 100 milliards de dollars AUD au cours de la décennie qui vient. « Des grues, des casques de chantier et des engins lourds vont faire leur apparition dans tout le pays afin de construire l’Australie des générations futures. »

    Les travaillistes ont laissé entendre qu’ils pourraient aussi réduire les impôts. Chris Bowen, spécialiste de ces questions au parti, a déclaré dimanche sur ABC qu’en cas de victoire aux législatives, « il ferait une annonce économique majeure au troisième trimestre […] pour réinitialiser les paramètres économiques. »

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS