Pacifique
  • | Crée le 23.06.2017 à 04h25 | Mis à jour le 23.06.2017 à 04h25
    Imprimer

    L’Australie a annoncé hier qu’elle reprenait ses opérations aériennes au-dessus de la Syrie, suspendues depuis que l’aviation américaine avait abattu dimanche un chasseur syrien.

    Canberra avait interrompu mardi ses vols au-dessus du pays ravagé par la guerre après un pic de tensions entre les Etats-Unis et la Russie, qui a prévenu qu’elle pourrait considérer comme des « cibles » potentielles les avions de la coalition internationale menée par les Etats-Unis.

    Impliqué militairement au côté du régime du président syrien Bachar al-Assad, Moscou a annoncé lundi la suspension des canaux de communication avec les Etats-Unis sur la prévention des incidents aériens en Syrie, accusant Washington de n’avoir pas « prévenu » l’armée russe qu’elle allait abattre l’appareil syrien.

    Le ministère australien de la Défense a expliqué dans un communiqué que la suspension des missions aériennes était « une mesure de précaution pour permettre à la coalition d’évaluer le risque opérationnel ». « La suspension a été levée », a-t-il annoncé hier.

    L’Australie fait partie de la coalition internationale menée par les Etats-Unis qui combattait initialement le groupe jihadiste Etat islamique en Irak, et a depuis fin 2015 étendu ses opérations à la Syrie voisine. Au total, 780 militaires australiens sont basés au Moyen-Orient.

    La force aérienne australienne dans la région compte 300 personnes, six avions multirôles F/A-18 Hornet, un avion de guerre électronique E-7A et un avion de transport et ravitaillement KC-30A.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS