Pacifique
  • | Crée le 21.03.2019 à 04h25 | Mis à jour le 21.03.2019 à 09h31
    Imprimer

    Hier, le Premier ministre australien Scott Morrison a jugé « irréfléchis » et « offensants » des propos tenus par le président turc Recep Tayyip Erdogan après l’attentat d’un extrémiste australien dans des mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

    M. Erdogan avait déclaré lundi que l’attentat s’inscrivait dans le cadre d’une offensive contre l’islam et la Turquie. Il avait en particulier averti que les Australiens qui seraient hostiles à l’islam subiraient le même sort que les soldats australiens tués par les forces ottomanes lors de la bataille de Gallipoli, pendant la Première Guerre mondiale.

    « Des propos ont été tenus par le président turc Erdogan que je considère extrêmement offensants pour les Australiens et extrêmement irréfléchis dans l’environnement très sensible dans lequel nous sommes », a indiqué M. Morrison.

    Le Premier ministre a notamment qualifié d’« ignobles » des commentaires faits par le président turc sur les réactions de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande après l’attentat de Christchurch, où un suprémaciste blanc australien a tué 50 fidèles dans deux mosquées. Photo DR

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS