Pacifique
  • AFP | Crée le 20.08.2018 à 04h25 | Mis à jour le 20.08.2018 à 07h36
    Imprimer
    Pendant un an, le jeune homme a réussi à télécharger des dossiers sécurisés. Photo d’illustration / DR
    AUSTRALIE. Un jeune qui rêvait de travailler pour Apple a piraté les systèmes informatiques de l’entreprise, mais aucunes données personnelles n’ont été dérobées.

    Le garçon, âgé de 16 ans au moment des faits, a pénétré dans l’unité centrale d’Apple, un puissant système de traitement de données, depuis son domicile en banlieue de Melbourne, où il a téléchargé 90 gigaoctets de fichiers sécurisés. Il a accédé au système à de multiples reprises sur une période d’un an. Fan de la marque à la pomme, l’adolescent rêvait de travailler pour l’entreprise américaine, a indiqué le journal The Age, en citant son avocat.

    Perquisition

    Vendredi, Apple a indiqué dans un communiqué que ses équipes « ont découvert un accès non autorisé, l’ont maîtrisé et ont signalé l’incident à la police ».

    L’entreprise de Cupertino, qui est devenue plus tôt en août la première entreprise du secteur privé à dépasser les mille milliards de dollars de capitalisation boursière, a indiqué qu’elle « voulait assurer nos clients qu’à aucun moment de l’incident leurs données personnelles n’ont été mises en péril ».

    Selon le journal, la police a perquisitionné au domicile du garçon l’an dernier et a trouvé des fichiers et des instructions de piratage sauvegardés dans un dossier nommé « hacky hack hack ».

    « Deux ordinateurs portables Apple ont été saisis et les numéros de série des appareils correspondent aux appareils ayant accédé aux systèmes internes », selon un procureur cité par The Age.

    Un téléphone portable et un disque dur ont également été saisis, leurs numéros d’identification correspondant à ceux détectés dans le piratage, selon lui.

    Avec le FBI

    Une enquête internationale menée par le FBI et la police fédérale australienne a été lancée à la suite de cette découverte, selon The Age. La police fédérale a indiqué ne pas pouvoir commenter l’affaire car elle est en cours d’instruction.

    Entendu par le tribunal pour enfants de Victoria, l’adolescent a plaidé coupable. La justice devrait annoncer son verdict le mois prochain.

    Le 4 juillet, un Polynésien de 15 ans avait été mis en examen pour « entrave au fonctionnement d’un système de traitement automatisé de données », après avoir reconnu être le hacker « DK » qui revendiquait des attaques contre le réseau Internet polynésien de l’OPT depuis plusieurs mois.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS