Pacifique
  • AFP | Crée le 17.08.2018 à 05h40 | Mis à jour le 17.08.2018 à 07h36
    Imprimer
    Le sénateur, qui a recommandé un retour à l’ancienne politique dite de « l’Australie blanche », n’a nullement regretté ses propos. Photo AFP

    AUSTRALIE. Mercredi, un sénateur australien s’est attiré un déluge de critiques pour avoir préconisé une « solution finale », en l’occurrence un vote populaire, au « problème de l’immigration ».

    Fraser Anning, élu sénateur du Queensland, a sidéré son auditoire en reprenant à son compte dans son premier discours devant la chambre haute du Parlement la formule de « solution finale », qui désigne généralement le plan nazi d’extermination des Juifs d’Europe.

     

    Racisme assumé

    Il a provoqué une levée de boucliers en préconisant une interdiction de l’immigration musulmane et en défendant la politique migratoire raciste dite de « l’Australie blanche » qui fut en place pendant près de sept décennies à partir de 1901. « Nous, en tant que Nation, sommes légitimes pour insister que ceux qui soient autorisés à venir reflètent de façon prédominante la composition historique européenne et chrétienne de la société australienne », a déclaré M. Anning, qui appartenait auparavant au parti populiste Une Nation, mais est élu sous l’étiquette du Katter’s Australian Party. « Si tous les musulmans ne sont pas des terroristes, il est certain que tous les terroristes, de nos jours, sont musulmans, alors pourquoi voudrions-nous en amener davantage ? », a-t-il ajouté en demandant un retour à la politique qui voulait que les immigrants attendent cinq ans avant de pouvoir toucher des allocations. Le sénateur a dit vouloir un plébiscite sur les questions d’immigration. « La solution finale au problème de l’immigration est un vote populaire », a-t-il dit.

     

    Multiculturalisme

    Les propos de M. Anning ont été fortement critiqués en Australie, à commencer par le Premier ministre Malcolm Turnbull qui a souligné que son pays était une des sociétés au monde où le multiculturalisme était le plus abouti.

    « Donc nous rejetons, nous condamnons le racisme sous toutes ses formes, et les propos du sénateur Anning sont à condamner avec force », a-t-il dit.

    Les chiffres publiés le mois dernier montrent que le nombre d’immigrants admis en Australie est à son niveau le plus bas depuis dix ans en raison d’un durcissement des critères.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS