Pacifique
  • AFP | Crée le 29.03.2019 à 04h25 | Mis à jour le 29.03.2019 à 04h25
    Imprimer
    L’appareil a été abattu par un missile alors qu’il survolait une zone pro-russe en Ukraine.Photo AFP

    Enquête. L’Australie et les Pays-Bas ont indiqué mercredi avoir ouvert des discussions avec la Russie, qu’ils accusent d’être impliquée dans la destruction du vol MH17 de la Malaysia Airlines le 17 juillet 2014 au-dessus de l’Ukraine.

    Le ministre australien des Affaires étrangères, Marise Payne, et son homologue néerlandais Stef Blok ont fait état de progrès dans la recherche des responsabilités après le crash de l’avion, abattu par un missile, depuis le début de réunions trilatérales avec la Russie ce mois-ci.

    « Nous ne pouvons pas divulguer le contenu du processus parce que la confidentialité est vitale dans ce cas, a expliqué M. Blok devant des journalistes à Sydney. Mais je peux affirmer que nous restons déterminés à connaître la vérité, obtenir justice et établir la responsabilité. » « L’Australie reste un ferme partisan de la poursuite des individus responsables », a assuré de son côté Mme Payne.

    Selon les résultats de l’enquête internationale, le missile BUK qui a détruit l’appareil avait été acheminé de Russie avant d’être tiré. L’enquête a confirmé que le missile sol-air avait été lancé d’un champ situé sur le territoire contrôlé par des séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine. Moscou dément toute responsabilité dans la destruction de l’avion qui assurait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur. Les 298 passagers, dont un tiers était Néerlandais et 38 de nationalité australienne, sont tous morts dans le crash.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS