Pacifique
  • | Crée le 17.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 17.06.2019 à 04h25
    Imprimer

    Polynésie française. Dans le rapport annuel qu’il a publié la semaine dernière, l’Institut d’émission d’outre-mer (IEOM) constate un écart de 24.3 % d’écart entre le salaire moyen public et privé. Le salaire moyen ETP (équivalent temps plein) est ainsi en Polynésie de 378 000 Fcfp dans la fonction publique territoriale contre 304 000 Fcfp dans le privé.


    Hommes-femmes

    L’IEOM relève aussi des « différences notables » entre les femmes et les hommes. « Alors que le salaire moyen mensuel ETP est de 327 000 Fcfp pour les hommes, il n’est que de 317 000 Fcfp pour les femmes, soit un écart de 3 % », décrit l’organisme.

    Le tertiaire et l’industrie concentrent les plus fortes rémunérations, suivis de la construction et l’agriculture. Sur les neuf premiers mois de 2018 en cumul, les archipels les plus rémunérateurs en moyenne sont les îles du Vent (334 000 Fcfp) et les îles Sous-le-Vent (231 000 Fcfp). Viennent ensuite les Australes (220 000 Fcfp), les Marquises (216 000 Fcfp), puis les Tuamotu-Gambier (202 000 Fcfp). Sur l’année, les salaires ont crû dans tous les archipels, et plus particulièrement aux Marquises (+ 1,6 %), à l’exception des Tuamotu-Gambier (-1,1 %).

    Le rapport annuel de l’IEOM est un document de référence à la fois pour la société civile, mais aussi pour les décideurs politiques et économiques. Il propose un éclairage sur les structures économiques et financières de la Polynésie française, ainsi que leur évolution au cours de l’année 2018.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS