Nouvelle Calédonie
  • Éducation. Comme les 32 911 élèves du secondaire dont il a la charge, le vice-recteur fait sa rentrée ce matin. Également directeur général des enseignements, Jean-Charles Ringard-Flament porte dans son « cartable » le projet du pays qui va redessiner les contours de l’éducation calédonienne dans le sillage de l’accord de Nouméa. Conscient des enjeux, il se soumet de bonne grâce à ses derniers devoirs médiatiques avant les travaux pratiques. Culture kanak, correction locale du bac, décrochage scolaire, violence... la liste est longue. Perfectionniste, le vice-recteur ne fait pas dans le « bricolage » quand il s’agit de tirer le système éducatif vers le haut. Pas de langue de bois non plus. Son discours est clair et construit, ponctué de « subtilités lexicales » et d’exemples concrets. Mais au-delà de la sémantique, ce sont ses intentions qui méritent la meilleure note.
    ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE

     
  • VOS RÉACTIONS