Politique
  • LNC | Crée le 14.08.2003 à 21h00 | Mis à jour le 23.07.2016 à 15h41
    Imprimer
    Daniel Poigoune, maire de Touho depuis quatorze ans, vient d'annoncer sa démission dans un courrier qu'il a adressé au haut-commissaire. Il motive sa décision par un manque de confiance des militants de son parti.

    L'annonce en a été faite hier matin : le maire de Touho, Daniel Poigoune, a adressé une lettre au Haut-commissaire Daniel Constantin, sous couvert du commissaire délégué pour la Province nord, pour lui présenter sa démission au poste de conseiller municipal et de maire. « Pour que les choses soient claires »« C'est une décision mûrement réfléchie » indique, Daniel Poigoune, premier magistrat depuis 1989. « Cette démission est motivée par des raisons politiques » poursuit le maire de Touho, qui met en avant une défiance des militants de son propre parti politique, le Palika. « Des militants d'une section de base de la commune voulaient me rencontrer pour évoquer certains problèmes, mais ils ne sont pas venus. J'ai interprété cela comme un manque de confiance. Plutôt que d'envenimer les choses et de subir des pressions, je préfère me retirer » explique-t-il. Daniel Poigoune indique que selon la procédure habituelle, le suivant de liste devrait prendre sa place. Sa démission ne devrait pas remettre en cause la majorité UNI en place au conseil. « J'estime que j'ai toujours assumé la fonction qui était la mienne pendant toutes ces années. J'ai beaucoup travaillé et concrètement, les réalisations sont visibles. Je suis un militant : je préfère partir pour que les choses soient claires. Je cède ma place » ajoute Daniel Poigoune. Les militants de base du Palika en désaccordÀ la mairie de Touho, seul Alphonse Poinine, 1er adjoint du maire est à son poste. Un peu embarrassé lorsqu'on lui demande les raisons de la démission du maire, dont il est le premier adjoint depuis quatorze ans. Plus à l'aise lorsqu'il s'agit de parler des dossiers importants en cours actuellement dans la commune. « Le maire m'a envoyé un courrier pour m'informer de sa décision lundi. Il l'a pris tout seul, le groupe UNI n'a pas été consulté » indique-t-il. Les militants d'une section de base et du comité régional du Palika, contactés par téléphone, sont moins réservés : « Il existe des problèmes de fond au niveau politique. En tant que maire, Daniel Poigoune a pris des engagements sans consulter le groupe et les militants des sections de base. Il a notamment licencié plusieurs personnes à la mairie dans les six derniers mois. Nous voulions le rencontrer à ce sujet à la mairie, et lui voulait nous donner rendez-vous chez lui. Cela fait longtemps que nous voulions le rencontrer mais il s'est défilé ». La nomination d'un secrétaire général fait partie des points de crispation. « Le secrétaire général était parti en formation en métropole pendant deux ans. Pendant cette période, nous avons embauché une personne pour assurer l'intérim. Ma position était que je pouvais continuer à travailler avec les deux » indique le maire de Touho. Cette position est réfutée par les militants du Palika, qui attendaient que le secrétaire général parti en formation soit réintégré comme cela était prévu initialement. Daniel Poigoune est encore officiellement maire de Touho, tant que le haut-commissaire n'a pas accepté sa démission. Celui-ci a un mois pour prendre cette décision. En attendant, une réunion du groupe UNI est prévue avec le comité régional du Palika vendredi prochain à Touho pour clarifier la situation.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS