Sports
  • Propos recueillis par Pierre Guillot | Crée le 17.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 17.04.2019 à 10h00
    Imprimer
    Steeve Laigle, entrepreneur à Koné qui a mis son entreprise en sommeil, est président de la Fédération calédonienne de football (FCF) et vice-président de la Confédération océanienne (OFC). Photo archives LNC
    Football. Samedi dernier, la Fédération calédonienne de football (FCF) a tenu une assemblée générale extraordinaire (AGE). L’adoption des propositions de modification des statuts et des règlements généraux constituait le sujet majeur. L’avenir du football sur le territoire a aussi été évoqué. Voici une synthèse des discussions avec le président, Steeve Laigle.
    • Quorum atteint

    « Nous avons validé le bilan sportif de la saison et modifié les règlements généraux qui ne peuvent l’être que lors d’une assemblée fédérale, d’où la tenue de cette AGE. Malheureusement, il nous manquait un délégué pour pouvoir modifier les statuts afin de pouvoir notamment mettre en place cette fameuse et attendue Commission des terrains. On espère y parvenir le 26 mai, lors de l’assemblée financière, grâce à la présence suffisante du nombre de délégués. Ceux-ci sont au nombre de 20. Les clubs de chacun des trois comités provinciaux choisissent leurs 4 représentants, soit 12 en tout. Il faut y ajouter les 4 délégués des clubs de Super Ligue et 4 des associations fédérales (féminines, football diversifié, arbitres et éducateurs). Le quorum était atteint aujourd’hui (samedi) puisque nous étions 12, mais pour pouvoir modifier les statuts, il faut la présence des deux tiers des délégués, soit 13... »

    • Perte de 480 licenciés

    Selon le président de la FCF, « 2018 a été une bonne année en termes de pratique sportive, mais moins bonne au niveau des licenciés puisque nous en avons perdu 480, essentiellement chez les seniors à cause de la mise en sommeil de plusieurs clubs.

    Malgré tout, le football reste le sport le plus pratiqué avec environ 10 500 licenciés (en Calédonie). Cette année nous avons espoir de repasser la barre des 11 000. Sur le plan sportif, les résultats ont été satisfaisants, tant au niveau des sélections qu’à celui des clubs avec une mention particulière à l’AS Magenta, qui a signé le doublé (coupe - championnat). Avec Hienghène, Magenta s’est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions d’Océanie (ce sera le dimanche 28 avril à Nouméa). Chose que seule la Nouvelle-Zélande est parvenue à faire jusqu’ici. Ce qui situe la qualité du football de club calédonien. On espère qu’au moins l’une de ces deux équipes atteindra la finale » prévue le 11 ou le 12 mai.

    • Objectifs élevés en 2019

    « Pour cette saison, les objectifs à atteindre pour nos sélections sont multiples et très élevés. Pour les garçons, il faudra tout faire pour conserver la médaille d’or des Jeux du Pacifique, qui se dérouleront en juillet à Apia. Pour y parvenir, on battra le rappel des expatriés, ceux qui évoluent en Métropole ou ailleurs. On avait déjà conquis l’or il y a quatre ans à Port Moresby avec les Espoirs (cette fois, le tournoi sera ouvert aux séniors). Ce sera beaucoup plus difficile pour les filles, mais on espère les voir faire bonne figure et monter sur le podium. En futsal, on espère décrocher une première qualification (en fin d’année en Calédonie) en Coupe du monde. Là aussi, ce ne sera pas aisé », analyse Steeve Laigle.

    • Sanctions financières aggravées

    Ces dernières années, les pénalités ont souvent rythmé les fins de saison. Les délégués présents à l’AGE ont adopté à l’unanimité les modifications apportées à plusieurs articles des règlements de la Mobil Super Ligue. Selon Steeve Laigle, « les clubs de Super Ligue ne peuvent plus désormais échapper aux obligations jeunes (*) puisqu’il leur est demandé, au moment de leur inscription au championnat, de présenter des justificatifs prouvant qu’ils possèdent bien le nombre d’équipes et de licences exigées. Par contre, les comités provinciaux sont libres d’attribuer 1 point bonus à chaque équipe jeune constituée et en activité jusqu’à la fin de la saison. Concernant les arbitres, les pénalités ne sont plus sportives mais financières. Pour chaque arbitre manquant au 31 juillet, l’amende passe de 30 000 à 150 000 francs. »

    (*) Equipes jeunes : U8, U10, U12, U14, U16, U19 ou féminines.

    Bientôt un CTR

    Créée en mars 2001, affiliée à la Fédération internationale (FIFA) en mai 2004 et à la Confédération océanienne (OFC) deux mois plus tard, la Fédération calédonienne (FCF) n’a pourtant jamais coupé les ponts avec la Fédération française (FFF). Celle-ci la considère toujours comme une Ligue affiliée, aux côtés des Ligues métropolitaines et ultramarines. Une double appartenance qu’elle partage avec le football tahitien. Depuis le départ à la retraite de Serge de Novack, il n’y a plus de Conseiller technique régional (CTR). Selon Steeve Laigle « un CTR va être définitivement embauché en juillet. C’est acté. L’année dernière, on avait retenu une candidature qui nous paraissait très intéressante. Mais le projet a capoté parce que l’intéressé a fait marche arrière au dernier moment, ce qui nous a fait perdre un an. La présence d’un technicien qualifié permettra la reconnaissance des diplômes au niveau national en ce qui concerne les arbitres et les éducateurs. »

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS