Sud
  • De notre correspondant, Edmond Jarzabek | Crée le 08.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 08.04.2019 à 09h39
    Imprimer
    Le projet de cousinade a été lancé au domicile de Nicole Bernanos. Photo E.J.
    LA FOA. Les préparatifs d’une cousinade de la famille Goisavost ont lieu actuellement au domicile de Nicole Bernanos, à La Foa, et à celui d’Isabelle Black, à Boulouparis.

    Nicole Bernanos, sa tante Thérèse Dubuisson et Isabelle Black se retrouvent régulièrement à La Foa pour préparer le grand rassemblement des descendants Goisavost. La date de cette réunion de famille a été fixée au samedi 27 avril, sur le terrain du Kiwanis à La Ouenghi (Boulouparis).

    « Il y a bien longtemps que je cherche à réunir la famille sous la forme d’une cousinade », explique Nicole Bernanos. Cette envie s’est amplifiée en 1999, lorsque sa maman Rachel Goisavost, épouse Dubuisson, a reçu la médaille de la ville de La Foa. Les deux femmes sont désireuses de mieux connaître les membres de la famille et son origine. Elles ont fait de nombreuses recherches afin de constituer un arbre généalogique. Il porte des couleurs correspondant aux différentes familles actuelles, qui pourront ainsi facilement se reconnaître. La finalité est de réunir à la date fixée en avril tous ceux qui se savent appartenir à cette grande famille.

    Photo de Joseph Goisavost, (à gauche du marié) et Marguerite Sam (à droite de la mariée), lors du mariage de leur fille Cécile avec Jules Debuire. Photo DR

     

    De Desmée à Tomo

    Joseph Goisavost, né en 1866 à Desmée, dans le Maine-et-Loire, est arrivé en Nouvelle-Calédonie une première fois en tant que militaire. Il a regagné la Métropole après avoir exécuté sa mission et il est revenu définitivement sur le territoire en 1895 pour s’installer à Tomo, pour un propriétaire terrien avec qui il avait pris des contacts. Il s’est marié avec une fille du Caillou, Marguerite Sam, née en 1869 à Ugon, en baie de Saint-Vincent. De cette union sont nés dix enfants, quatre garçons et six filles. « Nous sommes une grande famille et le but est de garder la mémoire de nos aïeux », a conclu Nicole Bernanos.

    Afin de se faire connaître de ces collectrices de mémoire, toutes les personnes qui voudraient participer à cette cousinade peuvent prendre contact avec elles.


    Savoir +

    Rendez-vous le samedi 27 avril sur le terrain du Kiwanis à La Ouenghi (Boulouparis). Réponse à donner avant le 10 avril.Contacts : Nicole Bernanos au 75 43 85 et Isabbelle Black au 85 86 21.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS