Sud
  • De notre correspondant, Edmond Jarzabek | Crée le 04.04.2019 à 04h35 | Mis à jour le 04.04.2019 à 08h02
    Imprimer
    La brigade compte treize militaires, soit neuf gendarmes départementaux, renforcés par quatre gendarmes mobiles. Photos E.J.
    LA FOA. Le lieutenant-colonel Roger Alves, commandant la compagnie de gendarmerie de La Foa, a procédé, mardi, à l’inspection annuelle de la brigade. L’occasion de proposer un bilan et les actions à venir.

    Pour le major Ludovic Lecomte, commandant la brigade de La Foa, l’inspection réalisée, mardi, est la première de son séjour en Nouvelle-Calédonie. « Je me souviens en début de carrière, l’inspection était un jour stressant pour le commandant de brigade, mais aussi pour les gendarmes. Les choses ont bien changé et c’est dans le bon sens », a expliqué le major. En présence de Corine Voisin, maire de La Foa, des maires de Moindou, de Farino et de Sarraméa, les communes avoisinantes dépendant de la gendarmerie de La Foa, le major a exposé le bilan de l’année écoulée. La principale mission de la brigade est d’assurer la protection des biens et des personnes. La seconde partie du travail réside à constater les faits et à les élucider. « Pour cela, le travail sur le terrain est primordial », martèle le major, en rappelant que les échanges avec la population sont essentiels. « Nous avons besoin de vous », a-t-il insisté.

    Le contact des gendarmes avec la population au quotidien est l’orientation nationale pour la gendarmerie en 2019. Pour faciliter cette proximité, des services ont été remis en place, à pied ou à vélo.

    Innover et surprendre

    Le major a rappelé qu’à ce jour, seule la commune de Farino a signé le protocole « Participation citoyenne », qui porte ses fruits puisque le nombre de faits a baissé, et il a proposé de présenter le concept aux élus des autres communes. En matière de sécurité routière, la vitesse et l’alcool sont trop souvent à l’origine d’accidents. Tout est mis en œuvre pour innover et pour surprendre. « Les habitudes doivent être cassées, nous allons surprendre le délinquant routier, non pas le piéger », explique encore le major. Dans son travail au quotidien, la brigade est appuyée par les militaires du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig).

    Le lieutenant-colonel Roger Alves, commandant la compagnie de gendarmerie de La Foa, a rappelé : « Nous nous adapterons aux situations et nous serons à l’écoute pour reprendre le terrain en allant au contact », en soulignant « nous sommes joignables 24 heures sur 24 ».

    Les élus et les invités ont découvert les appareils de contrôle de vitesse et le nouveau téléphone Neogend.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS