Sud
  • De notre correspondantEdmond Jarzabek | Crée le 23.03.2019 à 04h25 | Mis à jour le 23.03.2019 à 04h25
    Imprimer
    En début de séance, le conseil municipal a observé une minute de silence à la suite de l’attentat commis à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Photo E.J.
    La Foa. Les conseillers municipaux se sont réunis, jeudi soir, sous la présidence de la maire, Corine Voisin, pour le vote du budget général 2019. Sans surprise, deux des trois listes d’opposition se sont abstenues.

    Il a beaucoup été question de chiffres, jeudi soir, lors du conseil municipal. Lors de cette séance, le budget général 2019, arrêté à 1 463 546 720 F contre 1 327 585 632 F en 2018, a été adopté à l’unanimité des voix de la majorité. Les listes d’opposition, menées par Pierre Monefara, pour « Cîrî 2020 », et Louis-José Barbançon, pour « La Foa autrement pour un destin commun », se sont abstenues. Les deux conseillers de la liste d’opposition « La Foa évolution partagée », menée par Lionnel Brinon, étaient absents pour raison médicale.

    Lors de ce conseil municipal un peu spécial, trente-six délibérations ont été soumises aux conseillers. Le budget général de la commune pour 2019 est légèrement supérieur à celui de 2018 et le budget principal est établi à 1 067 992 580 F. Les budgets annexes de l’assainissement, de l’eau, des ordures ménagères et du lotissement Ziza de Méaré III, représentent la somme de 395 554 140 F.

    Cette année encore, il ressort de ce budget que, malgré un contexte assez défavorable, la situation financière de la commune s’améliore depuis fin 2016. La maîtrise des dépenses de fonctionnement et l’optimisation des recettes ont permis de dégager une épargne suffisante pour assurer le remboursement de la dette de l’autofinancement des investissements. Un peu plus de 85 millions de francs d’autofinancement, en section de fonctionnement, permettent à la ville de maintenir les dépenses d’investissement à plus de 429 millions de francs (423 millions en 2018).


    Délibérations sur les subventions d’équilibre

    Le vote des délibérations concernant le budget unique et les budgets annexes est resté dans la logique des conseillers de l’opposition. Deux des trois groupes se sont abstenus.

    Louis-José Barbançon a rappelé qu’il ne votait pas contre, mais à quelques semaines des élections provinciales, il ne pouvait pas, pour des raisons politiques, voter pour. « Pour moi, l’abstention est une décision équilibrée », a-t-il expliqué. Corine Voisin a entériné les votes d’abstention de ces deux listes d’opposition.

    La séance s’est poursuivie avec les délibérations sur les subventions d’équilibre accordées aux budgets annexes de l’assainissement, de l’eau et des ordures ménagères, votées à l’unanimité. « Il faut malheureusement verser ces subventions pour retrouver l’équilibre de ces budgets », a indiqué la maire. Pour l’opposition, le vote du budget étant acquis, il n’y avait pas de raison de ne pas approuver ces délibérations.

    En fin de séances, les conseillers ont voté la délibération autorisant l’adhésion de la commune au dispositif de « conseil en énergie partagé » pour une meilleure maîtrise de leurs dépenses énergétiques. Louis-José Barbançon a indiqué qu’il serait souhaitable de faire un bilan de fin de contrat pour connaître les économies réalisées. Corine Voisin a indiqué qu’il y aura, dans un premier temps, le passage au Led de l’éclairage public ajoutant que des projets d’installation de panneaux photovoltaïques sont en cours.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS