Sud
  • | Crée le 05.04.2018 à 04h25 | Mis à jour le 05.04.2018 à 04h25
    Imprimer
    Sur scène, Marie M. raconte son histoire accompagnée de sa marionnette. Photo E.J.

    La Foa. La scène du centre socioculturel Francis-Rossi a accueilli jeudi, deux représentations du spectacle La fille qui court comme le vent.

    Destiné aux scolaires des classes de CE2 à la cinquième, le spectacle La fille qui court comme le vent évoque l’histoire de Sadako Sasako, une jeune Japonaise atteinte du « mal de la bombe » et devenue symbole de paix.

    Interprété par la comédienne Marie Murtini, connue sous le nom de Marie M., ce spectacle raconte l’histoire de Gabrielle, une botaniste passionnée, qui découvre dans le maquis minier une plante « en voie d’apparition ». Cette trouvaille la mènera jusqu’au Japon, où elle va rencontrer la fillette irradiée par la bombe atomique d’Hiroshima.

    Seule sur scène, Marie M. crée un univers poétique avec des images fortes. Les éléments scénographiques font référence à l’esthétique japonaise, avec les origamis et la marionnette, réalisés avec du papier artisanal en fibres de mûrier. La musique est tirée du répertoire moderne japonais.

    Dans la salle, ils étaient plus de cent cinquante écoliers et collégiens, particulièrement attentifs et avides de savoir ce qu’allait devenir cette jeune fille. Pour cette première sortie en Brousse, ce spectacle a fait mouche et le public a été très ému par l’histoire.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS