Sud
  • Fabien Dubedout / lnc.provinces@lnc.nc | Crée le 01.06.2018 à 04h25 | Mis à jour le 01.06.2018 à 07h19
    Imprimer
    Alexandre Nemebreux (à droite sur la photo) repart, comme lors des élections de 2014, avec André Ride sur sa liste. Photo Archives LNC
    Après la chute du conseil municipal en mars dernier, les habitants de Sarraméa retournent aux urnes dimanche. Alexandre Nemebreux se présente à sa propre succession afin de mener son programme à terme.

    Quand deux listes ont démissionné le 30 mars, provoquant la chute du conseil municipal, le maire Alexandre Nemebreux se demandait ce jour-là s’il allait repartir dans la bataille des élections, fatigué par une mandature marquée par de nombreuses tensions. Ces doutes semblent aujourd’hui oubliés.

    « Je ne vais pas abandonner. Je ne veux pas faire partie des gens qui commencent quelque chose et qui abandonnent. Moi, je vais jusqu’au bout, il faut que je termine, affirme l’élu Calédonie ensemble. Je ne veux surtout pas décevoir les gens qui m’ont fait confiance ».

    Cette nouvelle élection, la tête de liste Entente communale la perçoit comme « une grosse perte de temps ». « Le problème de Sarraméa, c’est que le travail est fait et on vient bloquer quand même », s’agace l’élu. « Remettre une machine comme une commune en route, c’est long. En plus, il y a le référendum qui arrive, et tout ça, il faut l’organiser. L’année prochaine, il y a les provinciales aussi et en 2020 les municipales. »

     

    Accomplir le programme

    « Je pense que tout le monde en a eu pour son compte, parce que je n’ai oublié personne dans notre programme, aussi bien les jeunes que les anciens. Nous faisons un travail avec les chefs coutumiers pour pouvoir faire remonter les besoins », estime Alexandre Nemebreux, qui part donc aux élections avec une liste similaire à celle de 2014. « Ce sont des gens qui m’ont soutenu et qui sont fidèles. » Et contrairement à la dernière fois, le camp non-indépendantiste ne présente qu’une seule liste, en l’absence de Jean-Charles Moglia, candidat Ensemble pour Sarraméa cette année-là et qui a démissionné en mars dernier. L’action d’Entente communale s’inscrit dans la continuité, à savoir « le programme que j’avais mis en place et calé pour les six ans de mandature ».

    L’objectif pour le maire est donc « le reste à réaliser pour 2020, voire plus loin, parce que ce sont des projets à long terme ». Parmi eux, le maire sortant cite le lotissement communal, « il y en a quand même pour 180 millions de francs », la finalisation du programme d’adduction d’eau de Grand Couli (« on a terminé le gros œuvre, maintenant, il faut mettre une station de traitement de l’eau »), ou encore la réfection et le revêtement des routes municipales vers le nord de la commune.

    « Nous avons déjà les financements, et si les gens veulent que je reprenne le flambeau jusqu’à 2020, tous ces programmes-là, on va les relancer », assure le maire sortant, Alexandre Nemebreux.

     

     

    Entente communale

     

    Nemebreux Alexandre, Kawa Sonia, Ride André, Chelehy Joseph, Moainon Stéphène, Rosemina Arlette, Hoelero Maria, Ali Ben Salem Patrick, Kasovimoin Mèllunka, Nehiti Jacques, Brinon José, Komoeli Stéphanie, Pime Marie-Madeleine, Niaou épouse Chelehy Alice, Brinon Charles.

     

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS