Sud
  • | Crée le 12.02.2018 à 04h25 | Mis à jour le 12.02.2018 à 09h20
    Imprimer
    Un des temps forts du camp a été la rencontre avec Mami Fogliani, une personnalité incontournable de la région. Photos AEJN
    Sarraméa. Des défis physiques, artistiques et culturels, ainsi que des temps de partages bibliques, voilà le programme proposé par l’association Enfance et Jeunesse de Nouméa durant un camp d’ados.

    Durant deux semaines, trente-six adolescents âgés de 13 à 17 ans se sont retrouvés dernièrement à Sarraméa grâce à l’association Enfance et Jeunesse, basée à Nouméa. « Au-delà de notre grand thème « Découverte, sport & foi », explique Audrey Cali, la directrice du camp, l’objectif de l’équipe était d’amener les ados à explorer les trésors cachés de la nature, les trésors cachés qui sont en nous et les trésors cachés qui sont dans la Bible ».

    Et pour y arriver, les jeunes ont bénéficié de nombreuses activités : visite de la ferme laitière de Sarraméa et du parc des Grandes Fougères, rencontre avec Mami Fogliani, mise en œuvre d’actions participatives en faveur de la tribu de Sarraméa via la plantation d’un champ de manioc et le rafraîchissement d’une serre… « Nous avons également pu leur proposer des activités artistiques avec une initiation à la sculpture sur bois et de ballons, à la musique, à la danse… Avec pour clôturer le séjour un très beau spectacle « Chants, danses & saynètes » organisé par les ados pour les habitants de la tribu et les prestataires », ajoute la directrice.

    Le sport était aussi à l’honneur avec du kayak, des randonnées pédestres, à cheval et en VTT, ou encore des temps de baignade à la plage de Ouano et à la cuve de Sarraméa.

     

    Danses sous la pluie

    Au milieu de ce programme est venu se glisser le mauvais temps. Pas de quoi décourager le groupe, au contraire. La directrice du camp estime que la météo capricieuse aura été l’occasion d’apprendre aux ados à « danser sous la pluie », autrement dit « à se réjouir et à persévérer quelles que soient les circonstances de la vie ».

    La preuve avec la mise à disposition, par les mairies de La Foa et de Sarraméa, de lieux de repli comme la salle omnisports de La Foa et le foyer socioculturel de Sarraméa. « Nous avons été agréablement surpris du soutien et de toute l’énergie déployée par les mairies en faveur des centres de vacances, dont le nôtre, afin de nous permettre de mener à bien notre projet et ce malgré les intempéries », se réjouit Audrey Cali. « Nous les remercions chaleureusement pour cela. Nous tenons également à remercier toutes les personnes qui nous ont soutenus dans ce beau projet, que ce soit sur le plan humain, financier, matériel ou par la prière. »

    Des vacances pleines d’émotions pour ces ados qui se sont fait des amis. Mais si la séparation a été difficile, les jeunes ont rapidement pu se consoler en se rappelant qu’ils pourraient bientôt tous se revoir au Club des ados, qui se déroule tous les samedis et qui doit reprendre mi-avril, à Nouméa cette fois.

  • MEDIAS ASSOCIÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS