Sud
  • Fabien Dubedout / lnc.provinces@lnc.nc | Crée le 01.06.2018 à 04h25 | Mis à jour le 01.06.2018 à 07h21
    Imprimer
    Karmen Holéro est secrétaire de direction au collège de La Foa. Photo F.D.
    A 36 ans, Karmen Holéro tire la liste «Sarraméa Kanaky». Cette formation de plusieurs tendances indépendantistes et de membres de la Société civile souhaite mettre en avant les jeunes de la commune.

    Karmen Holéro est un nouveau visage en politique. Pour ces élections municipales, elle se veut la porte-parole des jeunes de la commune, mais aussi d’une division au sein du mouvement indépendantiste local.

    « C’était une remontée du terrain. Lorsqu’on a mis des personnes indépendantistes à la mairie en 2014, on a toujours été en attente d’informations », raconte cette accompagnatrice d’éducation et secrétaire de direction au collège public de La Foa.

    « Il y a un fossé qui s’est creusé. C’est ça qui m’a poussé avec mes colistiers à faire cette liste, pour être la voix du peuple. Nous sommes restés sur une dynamique unitaire, avec du Palika, de l’UC, des indépendantistes sans forcément d’étiquette. On a pu récupérer certaines personnes qui avaient démissionné en 2009. » « Peut-être que des choses ont été faites, mais l’essentiel est de revenir à la population, de les informer », juge la tête de liste. « Cela ne coûte rien de revenir à la population, de dire ce qu’on a pu faire, ce qu’on n’a pas pu faire, pourquoi on n’a pas pu le faire. »

    Cette mère de famille de 36 ans est originaire de la région de La Foa et « mon mari est le petit frère de Prisca Holéro », précise-t-elle automatiquement, à force de se voir poser la question.

     

    Une nouvelle équipe

    Sarraméa Kanaky compte également des membres du monde associatif, culturel comme sportif. « Dans la liste qu’on a composée, chacun a un petit domaine de compétence », ajoute Karmen Holéro.

    « Il y a beaucoup de jeunes dans ma liste. C’est une volonté de les intégrer. Quand ils seront dedans, ils pourront comprendre un peu le fonctionnement d’une mairie, et après, on pourra travailler avec eux », renchérit la tête de liste, qui ne cache pas le manque d’expérience politique de ses colistiers et d’elle-même. « On est une nouvelle équipe, on ne sait pas exactement comment fonctionne une mairie, mais on a une volonté d’apprendre, de comprendre, d’apporter des éléments de réponses au niveau de la population. La communication est importante. »

    « On n’est pas prétentieux et on ne va pas affirmer qu’on va révolutionner les choses », prévient la jeune femme.

    « La réalité, c’est que la mairie est sous tutelle. Alors, promettre de faire des investissements, c’est mentir et tromper les gens. » La profession de foi de Sarraméa Kanany affiche un « un retour aux bases » : l’intérêt général, le retour des informations au niveau de la population ou encore l’amélioration du quotidien avec les réalités.

    « Ce sont ces liens qui vont d’abord être remis avec la population. Ce sont des objectifs qui peuvent être atteints », estime la candidate.

    Sarraméa Kanaky

     

    Holéro Karmen, Kawa Tony, Hanou Ginette, Holéro Julien, Ouary Francis, Fochi Denis, Chelehy Guy, Tholo Martin, Caco Aude, Kathila Roane, Pime Raymond, Pemonon Calixte, Holéro Nicolas, Tholo Diégo, Kona Marie-Geneviève, Nemebreux Stanley.

     

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS