Sud
  • F.D. | Crée le 07.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 07.06.2019 à 09h17
    Imprimer

    SARRAMÉA. Lundi matin, les habitants de la commune ont pu retrouver leurs services municipaux et les écoliers sont retournés en classe après une semaine de vacances forcées.

    L’ensemble des services municipaux avaient été fermés, sur décision du maire, à la suite de plusieurs actes de délinquance. Un ou des individus étaient entrés par effraction dans les ateliers municipaux et un véhicule avait été incendié.

    En parallèle de cette décision, Alexandre Nemebreux avait convié la population à une réunion publique, mercredi.

    Une trentaine de personnes ont répondu à cette invitation à la mairie. Des habitants, mais aussi des élus, des coutumiers, dont le grand chef Berger Kawa, des membres de la Mij et des représentants de la gendarmerie. Malheureusement, « les principaux concernés n’étaient pas là », estime un participant. A savoir, les jeunes de la commune.

    Des rencontres en tribu

    Car il a été essentiellement question d’eux au cours de cette rencontre. Mais aussi du permis de conduire, de l’emploi, des activités sportives… Le maire a, de son côté, rappelé les actions communales réalisées sous sa mandature à leur intention. Alors que la gendarmerie a annoncé quelques chiffres sur la délinquance, la part importante de mineurs dans le nombre de personnes entendues a marqué les esprits.

    Il a été décidé à l’issue de cette réunion publique que des rencontres similaires allaient être mises en place dans les tribus de la commune. L’objectif étant de se rapprocher des jeunes afin qu’ils puissent s’exprimer.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS