• | Crée le 23.07.2019 à 11h15 | Mis à jour le 23.07.2019 à 11h15
    Imprimer
    Pour favoriser le dialogue, le syndicat a préféré attendre la fin de la grève et la signature du protocole avant de communiquer avec les médias. Photo S. M.

    Le mouvement de grève sur mines et à Doniambo, entamé vendredi, a pris fin hier soir, lundi.

    Un protocole a été signé à 23 h 30 entre la direction des ressources humaines de la SLN et le syndicat SGTINC-CGT, affilié à l’union territoriale CFE-CGC.

    Le protocole définit un calendrier pour la mise en place, avant la fin de l’année, de plusieurs règles de sécurité au travail, prévues dans les précédents accords sur les 147 heures sur mines et sur les 12 heures quotidiennes à l’usine, et pour l’instant non mises en place.

    « Nous voulons sauver notre outil de travail et nous savons l’importance du conseil d’administration d’Eramet qui se déroule demain, mercredi 24, à Paris, a expliqué ce matin Christophe Coulson, président de l’UT CFE-CGC, nous avons fait les efforts en signant et en faisant accepter aux salariés les accords sur le temps de travail mais il faut que les aménagements promis dans ces accords soient respectés. »

    Parmi les points qui devraient être rapidement mis en place sur les différents sites : des toilettes séparées pour les salariés hommes et femmes, le respect de l’emploi local, un nouveau calcul des effectifs sur plancher ou encore la mise à disposition de salle de repos pour les pauses. Le syndicat s’est dit très satisfait du protocole signé.

    Pour favoriser le dialogue, le syndicat a préféré attendre la fin de la grève et la signature du protocole avant de communiquer avec les médias.

     

  • VOS RÉACTIONS