fbpx
  • | Crée le 03.10.2018 à 11h21 | Mis à jour le 03.10.2018 à 12h21
    Imprimer

    Comment financer l'indépendance ? Quelles recettes pour compenser les transferts de l'État ? Faut-il s'attendre à une dégradation des services publics ? Gilbert Tyuienon assure que « la Calédonie ne coûte presque rien à la France » et dévoile les axes majeurs du projet du FLNKS dans l'édition de ce jour. Pour remplacer la contribution de la France, les indépendantistes comptent notamment faire intervenir la future banque publique du pays.

    Egalement dans l'actualité du jour, deux commerces visés par des délinquants. Hier matin, c'est un bureau de tabac de Nouméa qui a été la cible d'un braquage. Un lycéen de 17 ans a sorti un pistolet et réclamé la caisse. Le patron l'a mis en fuite avec une barre de fer. Et hier soir, un vigile a été blessé au centre commercial de Rivière-Salée et le Super U cambriolé. Le ou les voleurs sont repartis avec des bouteilles d'alcool.

    Dans la « crise des cantines », qui touche les écoles de l'agglomération du Grand Nouméa, deux experts indépendants seront mandatés. L'un par le gouvernement, l'autre par la société Newrest. Objectif ? « Réaliser un diagnostic en vue de proposer toutes les préconisations utiles. » En attendant, les parents sont toujours invités, dans la mesure du possible, à récupérer leurs enfants pendant la pause du déjeuner. Et la Ville de Nouméa annonce que les repas non servis en septembre et en octobre seront remboursés.

    Cinq mois après l'ouverture du Dumbéa Mall, la construction des hypermarchés du groupe Ballande - à Païta et à l'Anse Uaré - est relancée. En travaillant avec moins d'intermédiaires locaux, le groupe souhaite « proposer des prix plus intéressants ». Et changer la donne. Toujours au rayon distribution, les sacs en plastique et les barquettes pourraient être amenés à disparaître au 1er mai 2019, si la loi est votée.

    Plus près de nous, les vacances scolaires débutent le 12 octobre prochain et il reste encore des places pour des activités à Nouméa.

    Il était très peu allé à l'école mais c'était un amoureux de la langue française et un curieux de tout : Charles Aznavour nous a quittés à l'âge de 94 ans, un an après son concert-événement en octobre 2017, à l'Arène du Sud, au bout de la Terre…

    MERCI DE VOUS IDENTIFIER
    X

    Vous devez avoir un compte en ligne sur le site des Nouvelles Calédoniennes pour pouvoir acheter du contenu. Veuillez vous connecter.

    J'AI DÉJA UN COMPTE
    Saisissez votre nom d'utilisateur pour LNC.nc | Les Nouvelles Calédoniennes
    Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
    JE N'AI PAS DE COMPTE

    Vous avez besoin d'aide ? Vous souhaitez vous abonner, mais vous n'avez pas de carte bancaire ?
    Prenez contact directement avec le service abonnement au (+687) 27 09 65 ou en envoyant un e-mail au service abonnement.
  • VOS RÉACTIONS