• | Crée le 11.07.2018 à 14h50 | Mis à jour le 16.07.2018 à 14h07
    Imprimer
    Des parents d'élèves visitent la cantine de l'école Suzanne-Russier à la Vallée-du-Génie en avril, inquiets de la qualité des repas servis par Newrest. Archives LNC

    A la suite d'une rencontre avec des membres de l'association Une cantine responsable pour nos enfants, l'exécutif nouméen a envoyé un communiqué listant quatre exigences adressées à la direction générale de la société Newrest.

    La collectivité demande ainsi que la société apporte une vigilance « extrême » concernant la sécurité alimentaire des denrées servies, qu'elle améliore la qualité des repas et surtout qu'elle assume « pleinement sa responsabilité au vu des problèmes rencontrés, qu'ils émanent de ses fournisseurs comme de la société elle-même », et enfin qu'elle procède « au changement de gouvernance » à la tête de Newrest Nouvelle-Calédonie.

    La mairie affirme qu'elle « n'acceptera plus ce genre de dysfonctionnement et attend des changements rapides et concrets de la part de la société ».

    Le 28 juin dernier, plusieurs enfants de l’école primaire Heinrich-Ohlen, à Païta, avaient été pris de vomissements.

    Des carottes râpées avariées étaient suspectées d’être à l’origine de cette intoxication alimentaire. Des analyses avaient conclu que le plat en question contenait un « taux élevé de bactéries ».

    En début d’année scolaire, la distribution des repas avait été perturbée en raison d’un mouvement de grève au sein de la société Newrest.

    Plus d'informations à lire dans votre édition de demain jeudi, en pages Grand Nouméa.

  • VOS RÉACTIONS