• | Crée le 13.07.2018 à 17h05 | Mis à jour le 13.07.2018 à 17h05
    Imprimer
    Les méduses en question, prises en photo dimanche dernier à l'îlot Ténia. L'auteur des clichés indique « qu'il y en avait beaucoup dans l'eau et des dizaines échouées encore vivantes. Elles sont invisibles dans l'eau ou presque, on les voit grâce à leur ombre, les filaments sont à 100 % invisibles ». Photos Chris CH

    Les méduses dangereuses à l'origine de piqûres sur des personnes porteuses de combinaisons intégrales ont été identifiées, vient d'indiquer le gouvernement dans un communiqué :

    Il s’agit de méduses pouvant entraîner une envenimation sévère à très sévère. Des captures de ces méduses sont en cours, à des fins d’identification précise. À ce stade, il semblerait qu’il s’agisse de méduses « Irukandji », de la classe des Cubozoa, appelées couramment les « cubo méduses » en raison de leur forme de boîte.

    Des témoignages de baigneurs également piqués ont signalé ces méduses dans une zone géographique maritime allant du lagon de Bourail à celui de l’îlot Amédée.

    En conséquence, la DASS réitère ses recommandations :

    - Ne pas se baigner dans les zones indiquées.

    - Ne pas manipuler une méduse, même échouée ou morte.

    En cas de piqûre :

    - Sortir de l’eau le plus vite possible.

    - Rincer abondamment au vinaigre dès que possible la blessure et les tentacules (s’il y en a) pour inactiver le venin.

    - Après application du vinaigre, enlever les tentacules délicatement, en utilisant une pince à épiler, et pas à main nue.

    - Sécher et réchauffer rapidement la personne.

    - Prendre un traitement contre la douleur si nécessaire.

    - Demander un avis médical en urgence, ou appeler le 15.

    Attention :

    - Ne jamais rincer les lésions ou les tentacules à l’eau de mer, eau douce, urine, citron, alcool, soda, mousse à raser, etc.

    - Ne pas gratter les tentacules (la tension des tentacules pouvant entraîner une décharge de venin).

  • VOS RÉACTIONS