• | Crée le 30.03.2020 à 11h13 | Mis à jour le 30.03.2020 à 15h49
    Imprimer
    Photo Archives LNC

    C'est un travail de longue haleine mené de concert entre le gouvernement, le Congrès et le Sénat coutumier.

    Alors que 1705 Calédoniens, bloqués à l'étranger ou en Métropole, sont toujours en attente d'un rapatriement, les opérations vont commencer vendredi 3 avril même si Gilbert Tyuienon, le membre du gouvernement notamment en charge des transports, aurait préféré que cela puisse se faire plus tôt. Pourquoi vendredi ? La mise en place des liaisons aériennes et la prise en charge médicale nécessite du temps et de l’organisation, a-t-il indiqué.

    Cette première vague de rapatriements concerna environ 130 Calédoniens actuellement bloqués à Sydney et une soixantaine bloqués à Tokyo, a expliqué Thierry Santa ce lundi après-midi

    En revanche, les Calédoniens présents en Métropole devront encore patienter"Nous commencerons les rapatriements des Calédoniens de Métropole au plus tôt le 14 avril prochain", a lancé le président du gouvernement alors que les 15 prochains jours seront consacrés "à la zone du Pacifique"

    Gilbert Tyuienon a par ailleurs détaillé les circonstances de ce rapatriement :

    Les Calédoniens seront contactés par les services du gouvernement.

    Avant de monter dans l’avion, durant le vol et à leur arrivé, ils feront l’objet d’un « contrôle sanitaire renforcé ».

    Les passagers devront remplir une fiche sanitaire et seront munis d’un masque.

    Dans la cabine, ils seront placés à distance, ce qui signifie que la capacité d’emport des appareils d’Aircalin sera réduite de moitié.

    Deux médecins de la Dass (direction des affaires sanitaires et sociales) embarqueront à bord des appareils.

    Enfin, à leur arrivée à La Tontouta, ils seront placés en confinement chez eux ou à l’hôtel s’ils ne présentent pas de symptômes (toux, mal de gorge, température etc.)

    Dans le cas inverse, ils seront pris en charge par les équipes médicales.

    Suivez toutes les informations en direct sur votre site lnc.nc

     

     

  • VOS RÉACTIONS