France
  • Bordeaux. De la cuisson à l’assiette, la nourriture dans de nombreuses cantines scolaires est au contact du plastique, vecteur possible de perturbateurs endocriniens. Après analyse, la mairie se veut rassurante mais des parents appellent à la précaution.
    ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE

     
  • VOS RÉACTIONS