France
  • AFP | Crée le 15.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 15.04.2019 à 09h15
    Imprimer
    Qui n'a pas dans sa famille ou parmi ses proches, quelqu'un qui a été confronté à un cancer ? La marche organisée samedi avait pour but de parler sans tabou de la maladie. Photo AFP
    SANTÉ. « Libérer la parole » et informer : c’était l’objectif de la Cancer Pride, événement organisé samedi place de la République à Paris, qui a réuni de nombreux acteurs de la lutte contre cette maladie.

    « Nous voulons amplifier les actions de toutes les organisations qui luttent contre le cancer et les connecter au sein d’un même mouvement », ont assuré dans un communiqué les promoteurs de cette manifestation, organisée par l’association Makesense.

    La Cancer Pride est l’occasion de « s’exprimer ensemble et en public autour des enjeux sociaux et sociétaux du cancer, diffuser des conseils pour faciliter le quotidien des personnes malades, partager sans tabou son histoire avec la maladie », a indiqué l’Institut Curie dans un communiqué.

    Cancers professionnels

    En 2018, quelque 382 000 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en France et 157 000 personnes sont décédées de cette maladie, selon les dernières estimations de l’INCa (Institut national du cancer). Sur la période 2013-2017, les cancers professionnels reconnus représentent 1 840 cas annuels en moyenne. Un chiffre qui a plus que triplé en vingt ans : 540 cas en 1998, 1 940 cas reconnus en 2017, selon l'organisme dédié aux accidents du travail et maladies professionnelles.

    80 % sont liés à une exposition à l’amiante (70 % de cancers du poumon, 30 % de mésothéliomes, le cancer de la plèvre aussi appelé « cancer de l’amiante »). Pour les autres, il s’agit principalement de cancers de la vessie, naso-sinusiens et de leucémies. Hors amiante, interdit depuis 1997 en France, l’exposition aux poussières de bois, au benzène et aux goudrons, bitumes et asphaltes est à l’origine de la moitié des cas, souligne l’assurance maladie.

    Prise en charge

    Par secteur, la métallurgie compte le plus grand nombre de cas (39 %). Viennent ensuite le BTP (24 %) et, dans une moindre mesure, l’industrie chimique et le secteur du bois (9 % chacun).

    La prise en charge des cancers professionnels représente un coût annuel de 1,2 milliard d’euros pour les entreprises. Mais beaucoup de cancers d’origine professionnelle ne sont pas déclarés, du fait notamment d’une longue période de latence entre l’exposition et la survenue de la maladie (20 à 40 ans) ou de la complexité des démarches à engager, souligne l’assurance maladie. Pour un meilleur accès aux droits des assurés, elle va mettre en place un dispositif d’aide à la déclaration et expérimenter une détection ciblée à l’occasion de contrôles réalisés par ses médecins-conseils.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS