Îles
  • Denotre correspondant, M. Granados | Crée le 10.08.2018 à 05h56 | Mis à jour le 10.08.2018 à 05h56
    Imprimer
    Jean-Paul Lolo, technicien d’Arbofruits, dans l\'exploitation de Merie Luewadia. Photos M.G.
    Loyauté. Depuis juin, les techniciens d’Arbofruits sillonnent les exploiatations de vanille des Îles pour acheter les précieuses gousses. 2018 sera un bon cru malgré le passage des cyclones Cook et Donna l’an passé.

    La campagne d’achat de gousses de vanille verte par la SAS Vanille des îles Loyauté (Maison de la vanille), filiale de la Société de développement des îles Loyauté (Sodil), est ouverte depuis la fin juin. Chaque jour, les techniciens de l’association des arboriculteurs de Nouvelle-Calédonie (Arbofruits), chargés des achats et du suivi des cultures, vont à la rencontre des producteurs de vanille implantés sur les trois districts, Lossi, Wetr et Gaica.

    La période des achats sur les Iles Loyauté prendra fin début septembre et les quantités seront plus ou moins égales à celles de 2017, soit 2,5 tonnes pour les dix-huit producteurs de Maré, les six d’Ouvéa et les trente et un de Lifou, conformément à la prévision établie en début de campagne.

    « C’est une très bonne campagne en termes de qualité mais la quantité n’y est pas en raison des dégâts occasionnés en 2017 par les cyclones Cook et Donna, et de la sécheresse qui s’en est suivie. De plus, la majorité des producteurs n'ont pas de dispositif d’irrigation pour alimenter les plantes », explique Jean-Paul Lolo, d’Arbofruit, lors de sa troisième cueillette pour achat sur l’exploitation de Merie Luewadia, à la tribu d’Hapetra, disctrict de Gaica, qui ne compte plus que 200 pieds depuis le passage des cyclones. La récolte de cette productrice devrait avoisiner les 50 kilos pour 2018, toutes catégories confondues, contre un peu plus du double en 2016.


    Trois catégories

    Comme à chaque passage, les techniciens d’Arbofruit cueillent avec le producteur les gousses de vanille verte, puis les classent par catégories (1re catégorie, longueur supérieure à 16 centimètres, 2e catégorie, celles mesurant entre 14 et 16 centimètres, 3e catégorie, de 12 à 14 centimètres). Après pesée, un bon d’achat est délivré et le règlement est effectué par la Maison de la vanille. Le prix d’achat au kilo varie selon la catégorie : 5 000, 3 000 ou 1 000 francs.

    La filière vanille enregistre une baisse de production depuis deux années (4,7 tonnes en 2016).

    La vanille occupe une place importante dans la vie socio-économique des Loyauté et les producteurs souhaitent que les autorités prennent des mesures pour maintenir le développement de la filière.

  • MEDIAS ASSOCIÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS