Îles
  • Lifou. « Mi-homme, mi-esprit, tels étaient les habitants de Drehu. La journée, ce sont des cailloux, des arbres ou d’autres formes de la nature. La nuit, ils se métamorphosent pour devenir des hommes… A des périodes précises, quand ils aperçoivent la lueur de la lumière au-dessus de la plaine de Wanaham, ces hommes des quatre coins du Wetr s’y rendent car c’est le « sialala », la nuit de la danse… » C’est par ces mots que Monsieur Umuissi, le responsable du comité culturel du Wetr a lancé la cinquième édition de la nuit de la danse, vendredi soir. Un « sialala » des temps modernes, a-t-il précisé, où se mêlent danse, chant et slam. Malgré un temps plutôt maussade, le public s’est déplacé en nombre pour découvrir les belles prestations des différents groupes d’initiations culturelles des tribus de Wetr…
    ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
  • MEDIAS ASSOCIÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS