Îles
  • De notre correspondant, Marcko Wanyano | Crée le 22.01.2019 à 04h25 | Mis à jour le 22.01.2019 à 08h30
    Imprimer
    La baignade va de pair avec la purge. Mais après avoir bu le contenu de la bassine de concoction préparée pour la circonstance. Photos M.W.
    LIFOU. Plusieurs enfants et des adultes se sont retrouvés pour la traditionnelle purge de début d’année.

    Une dizaine d’enfants et quelques mamans se sont rassemblés vendredi en bord de mer pour une demi-journée de purge. Vers 6 heures, une maman a préparé un feu pour faire bouillir des feuilles qu’elle avait bien préparées la veille. Ce n’est qu’à 7 heures que les enfants et quelques adultes ont commencé à boire un bol d’eau de mer.

    Pépé Iwédrë commence à mettre les cocos verts au feu. Les enfants sont contents, car ils vont bientôt arrêter les bols qui font vomir.

     

    Ensuite, la maman responsable de la purge a mélangé dans une bassine sa concoction bouillie avec de l’eau de mer. Trente minutes après qu’ils eurent bu leur bol d’eau de mer, elle a donné aux participants leur premier bol de la bassine. L’opération s’est terminée à midi pour les enfants et à 16 heures pour les adultes. « C’est bien de faire la purge une fois par an, car les médicaments et l’eau de mer nettoient bien le ventre et aussi l’organisme », explique la maman responsable. « En quelque sorte, c’est une mesure préventive. Je fais cela quand mes petits-enfants et mes neveux arrivent de Nouméa car, eux, ils mangent beaucoup de cochonneries. » A 17 heures, la purge s’est terminée autour d’une bonne soupe de poulet. Un mets que les purgés ont bien apprécié, prêts à recommencer le lendemain à manger des « cochonneries ».

    Les tout-petits ont terminé très tôt la purge avec de la tisane.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS