Îles
  • De notre correspondant, Christian Granados | Crée le 06.07.2018 à 04h25 | Mis à jour le 06.07.2018 à 04h25
    Imprimer
    Les élèves ont notamment rencontré Marie-Claude Tjibaou, au centre culturel de Nouméa. Phot C.G

    Lifou. Les six élèves de l’Unité localisée pour l’inclusion scolaire (Ulis) du lycée polyvalent des Îles Williama-Haudra, à Wé, âgés de 18 à 20 ans et présentant des taux de handicap de 60 à 80 %, ont pris la direction de Nouméa pour un séjour de découverte au centre culturel Tjibaou du 26 au 29 juin.

    Ils étaient accompagnés de leur professeur, Séverine Suret, enseignante spécialisée, d’une auxiliaire de vie scolaire, Razaria Huna et de Jean-Paul Huna, surveillant accompagnateur.

    Une pédagogie de projet est indiquée pour mobiliser les intérêts et les compétences collectives de ces élèves. De même, il est important d’aider ces jeunes, souvent perdus entre deux cultures, de développer leur identité pour favoriser le vivre ensemble et valoriser l’enseignement de la culture et des langues kanak.


    Echanges et respect

    Au cours de leur séjour, les jeunes ont visité le centre culturel, se sont entretenus avec Marie-Claude Tjibaou, la veuve de Jean-Marie, et travaillé autour de divers axes : les langues et la culture kanak ; reconnaître dans l’environnement, proche ou lointain, la présence d’une pluralité de langues et de cultures ; instruction civique et morale : vivre et construire ensemble ; faire prendre conscience aux élèves que la diversité culturelle de la Nouvelle-Calédonie est une richesse, que cette richesse existe dans la classe, dans l’école, dans la vie quotidienne et qu’elle permet les échanges et le respect ; domaine du temps : être curieux des traces du passé et les questionner pour les interpréter avec l’aide du maître ; enfin, pratique artistique et histoire des arts : utiliser le dessin dans ses différentes fonctions en utilisant diverses techniques.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS