Îles
  • | Crée le 09.06.2018 à 04h25 | Mis à jour le 09.06.2018 à 04h25
    Imprimer
    Pendant deux heures, Rémi Hnaije, le jeune slameur (à gauche), a su capter l’attention des collégiens.Photo Max Granados
    Lifou. Le slameur Rémi Hnaije a rencontré des élèves de Laura-Boula, mercredi matin, au CDI du collège de Wé.

    Un chemin de joie. C’est comme cela que Rémi Hnaije perçoit l’art. Originaire de la tribu de Siloam, district du Wetr, il fera partie de la délégation calédonienne d’artistes qui participera au Festival des arts mélanésiens en juillet. Mais avant de s’envoler pour les îles Salomon, Rémi Hnaije était mercredi matin au Centre de documentation et d’information du collège Laura-Boula, à Wé, invité par trois enseignantes dans le cadre d’un projet « Enseignements pratiques interdisciplinaires ». Le jeune slameur, bien connu pour ses représentations dans les fêtes des écoles, festivals et autres manifestations locales, y a rencontré une classe de cinquième de l’établissement et une autre du Groupement d’observation dispersé de Mou.

    Tout au long des deux heures de séance, Rémi s’est attaché à démonter à ses « petits frères et sœurs » comme il les appelle, que l’assurance et la confiance en soi demeurent les choses les plus importantes dans la vie de tous les jours, que ce soit à la maison, à l’école ou encore dans la cour de récréation. Les élèves se sont livrés à des exercices pratiques, individuellement, en duo et par groupes, basés sur l’écoute, l’attitude et l’expression orale.

    L’artiste ne se reconnaît pas réellement comme un slameur mais plutôt comme l’héritier d’un art oratoire cultivé par les anciens. Il souhaite démontrer aux jeunes que, par le biais du slam, ils seront capables de s’exprimer publiquement et comprendre la musique des mots.

    Pour les trois enseignants à l’origine de ce projet, c’est un moyen innovateur pour initier les élèves à l’écriture mais aussi pour étudier des poèmes.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS