Îles
  • De notre correspondant, M. Granados | Crée le 27.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 27.06.2019 à 09h49
    Imprimer
    Les victimes ont été prises en charge par les équipes médicales de Xépénéhé et de Wé. Photos M.G.
    LIFOU. Les sapeurs-pompiers volontaires, les centres médicosociaux et les gendarmes ont simulé mardi un incendie criminel.

    Trois victimes et l’interpellation d’un incendiaire. La simulation d’incendie criminel menée mardi n’a pas été de tout repos pour les sapeurs-pompiers volontaires, le personnel des dispensaires et les gendarmes de l’île.

    Les sapeurs-pompiers du CIS se sont rendus immédiatement sur les lieux du sinistre.

     

    Il est environ 14 heures, une maison en feu avec deux victimes est signalée à Wé par un automobiliste de passage. Les sapeurs-pompiers du centre d’incendie et de secours et la gendarmerie se rendent immédiatement sur les lieux du sinistre. Les secours évacuent d’abord deux victimes, puis une troisième, inanimée, se trouvant dans la maison en proie aux flammes. Au cours de cette manœuvre, un des sapeurs pompiers est blessé par l’explosion d’une bouteille de gaz.

    Au cours de la manœuvre, un des sapeurs pompiers a été blessé par l’explosion d’une bouteille de gaz.

     

    Alors que les victimes sont prises en charge par les équipes médicales des centres médicaux de Xépénéhé et Wé, les sapeurs pompiers maîtrisent l’incendie.

    Les premiers éléments de l’enquête démontrent que l’origine criminelle de l’incendie est incontournable.

    Au final, il a fallu deux heures d’intervention sur site pour que les quatre blessés graves puissent être évacués sur le centre médical de Wé, puis le centre hospitalier de Nouméa et que l’auteur soit interpellé.

    Un homme de 33 ans, porteur d’un jerrican d’essence et connu pour ses antécédents judiciaires, a été interpellé.

     

    La cohésion des différents services de secours a permis un travail collectif, dans des conditions réelles. L’objectif était de parfaire les connaissances théoriques, de répéter les gestes qui sauvent et de favoriser la cohésion des équipes d’intervention.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS