Îles
  • M. Granados | Crée le 08.02.2019 à 04h25 | Mis à jour le 08.02.2019 à 08h21
    Imprimer
    On ne compte plus le nombre de missions au service de la population remplies par les militaires en Nouvelle-Calédonie et particulièrement le RSMA. Ci-dessous, le réservoir à ciel ouvert à remettre en service, objectif, entre autres, de leur mission. Photo M.G.
    LIFOU. Une section du Régiment du service militaire adapté, basée à Koné, a passé, dernièrement, une quinzaine de jours à la tribu de Hapetra (district de Gaïcha) avec, pour objectif, la réfection totale du réservoir à eau de la paroisse.

    Le RSMA de Koné, qui dépend du GSMA de Koumac, effectue annuellement des déplacements sur la Grande terre et sur les îles Loyauté avec pour missions d’échanger, de partager et d’apporter son savoir-faire, à moindre coût, aux populations.

    Les treize militaires se sont mis à l’œuvre dès le lendemain de leur arrivée en s’attaquant au réservoir à ciel ouvert d’environ 150 000 litres, désaffecté depuis plusieurs années. Spécialisée dans le domaine de la maçonnerie, la section a procédé au nettoyage, à l’étanchéité et aux enduits du bassin.

     

    Privilégiant la proximité avec la population, les hommes du RSMA, logés et nourris par la tribu, n’ont pas hésité à organiser, en soirée, des matchs de football ou de volley-ball sur le terrain de la paroisse, ainsi que des séances de sport. Ils ont aussi eu des temps de parole avec les jeunes, garçons et filles, très intéressés d’en apprendre plus sur les formations proposées et sur tout ce qui concerne le métier de militaire.

    Partenariat

    « Dès notre arrivée, le campement a été installé et le programme rapidement mis en pratique car nous ne sommes, bien entendu, pas venus en camps de vacances. Nous avons une mission à remplir et le but de ce partenariat avec la tribu de Hapetra est, avant tout, de venir en aide aux habitants pour la réalisation de travaux qu’ils ne peuvent faire eux-mêmes, par manque de main-d’œuvre ou de compétences. Certains jeunes militaires viennent pour la première fois sur l’île et c’est synonyme de grande découverte pour eux. Les jours passent, sans forcément se ressembler, mais tout le monde est content de ces échanges et de cette collaboration entre le RSMA et la population », cite le chef de section, responsable du détachement.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS