Îles
  • Sophie Mendes | Crée le 02.07.2018 à 04h25 | Mis à jour le 02.07.2018 à 08h53
    Imprimer
    Philippe Kauffmann, directeur du collège de Tadine, et Francis Modéran (en noir), directeur du collège Mariotti, après la danse offerte par les élèves de sixième lors de la cérémonie d’accueil vendredi matin.Photos Marion Dionnet
    Maré. Quarante-sept élèves du collège Mariotti de Nouméa ont passé quatre jours avec leurs correspondants de Tadine. Une nouvelle confrontation des modes de vie qui marquera de chaque côté.

    Lancé en 2017, le partenariat entre les collèges de Tadine et de Mariotti se poursuit cette année avec un nouvel échange entre les élèves de sixième des deux établissements. C’est le concours organisé par la Maison du livre, Je rêve la Calédonie de demain, qui est au cœur de cette rencontre 2018. Aux productions individuelles de part et d’autre s’ajouteront des productions communes présentées sous le nom TadiMari. Une initiative originale à double titre. Outre le partage des idées à travers les écrits et les illustrations, les deux collèges ont ajouté des traductions en langue nengone. Une nouvelle option proposée depuis cette année au collège Mariotti après le succès de l’immersion à Maré en 2017. « Les élèves qui sont venus ici l’an passé sont encore marqués par cette expérience », a déclaré l’adjointe au principal de Mariotti.

    Après le traditionnel geste coutumier à la grande chefferie de Tadine, vendredi matin à leur arrivée, les quarante-sept élèves de Mariotti ont été chaleureusement accueillis par leurs camarades maréens au sein de leur collège. Devant les autres élèves, les parents et le personnel, les élèves de sixième de Tadine ont offert une danse préparée avec Marcel Wayaridri sur le thème d’un conte qu’ils ont rédigé eux-mêmes.

     

    Cours en commun

    Il raconte le parcours d’une pirogue qui fait le tour des îles du Pacifique pour embarquer celles et ceux qui veulent venir découvrir l’île de Maré. Une entrée en matière festive et colorée pour les jeunes Nouméens qui ont découvert ici un tout autre mode de vie. C’est au sein des familles que le week-end s’est poursuivi avec des activités en tribu pour les uns, la pièce de théâtre de Pierre Gope à Pénélo pour d’autres, ou encore un grand pique-nique à Yedjele pour tous samedi midi. Préparés par les parents des élèves de sixième, il aura permis aux jeunes Nouméens de goûter aux saveurs nengone avec des crudités et des plats chauds maison et le traditionnel bougna kanak.

    Aujourd’hui, la dernière journée sera plus studieuse au collège de Tadine avec des cours en commun alliant les langue français et nengone, physique-chimie et culture. De quoi marquer une nouvelle fois l’esprit et le cœur des élèves de Tadine et de Mariotti, invités par leurs collèges à une expérience unique de vivre ensemble. Le kaori planté vendredi matin, par des élèves de sixième et les directeurs d’établissement, sera la mémoire et le symbole d’un échange que les deux collèges espèrent faire vivre de nombreuses années.

  • MEDIAS ASSOCIÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS